JO - Le CIO confiant sur la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo

·2 min de lecture

« La ligne d'arrivée est en vue » pour les Jeux olympiques de Tokyo, a déclaré vendredi John Coates, l'un des vice-présidents du Comité international olympique (CIO), pour balayer les rumeurs, en raison de la résurgence du coronavirus au Japon, d'une annulation des JO programmés cet été. Les organisateurs des Jeux Olympiques de Tokyo ne cessent de tenter de rassurer sur la tenue de l'événement, programmé du 23 juillet au 8 août, malgré les craintes liées à la résurgence du Covid-19 au Japon. « Après huit ans, la ligne d'arrivée est en vue », a assuré vendredi lors d'une conférence de presse virtuelle John Coates, l'un des vice-présidents du CIO, qui préside la commission de coordination pour les JO de Tokyo. lire aussi Le président du CIO Thomas Bach sera à Tokyo dès le 12 juillet Selon l'Australien à la tête également du comité olympique de son pays, les Jeux qui ont été reportés d'un an en raison de la pandémie de coronavirus, se dérouleront même si la ville de Tokyo devait rester en état d'urgence. À un peu plus de deux mois de l'ouverture des JO, Tokyo et plusieurs autres départements japonais sont soumis à un état d'urgence sanitaire alors que le Japon subit actuellement une nouvelle vague d'infections au Covid. John Coates, l'un des vice-présidents du CIO « Nous le faisons pour les sportifs, ils ont envie plus que jamais que ces JO aient lieu, nous voulons leur donner l'occasion d'y participer » Le CIO travaille avec les responsables japonais pour « offrir des Jeux sûrs et sécurisés pour tous », a ajouté Coates, assurant qu'ils « seront sûrs pour tous les participants et les Japonais ». « Nous le faisons pour les sportifs, ils ont envie plus que jamais que ces JO aient lieu, nous voulons leur donner l'occasion d'y participer », a martelé le dirigeant australien. lire aussi Au moins 75 % des résidents du village olympique seront vaccinés d'ici les JO de Tokyo La présidente du comité d'organisation des Jeux de Tokyo, Seiko Hashimoto, a admis durant cette conférence de presse qu'une grande partie de la population locale « se sentait mal à l'aise à l'idée que des personnes venant de l'étranger puissent se mélanger » à la population locale. Pour la rassurer, la présidente de Tokyo-2020 a rappelé qu'il y avait « trois axes de réflexion », à savoir « une réduction complète de la population entrante, une restriction complète dans les comportements et un examen approfondi du régime médical ». lire aussi L'actualité des Jeux olympiques