JO - La Corée du Sud retire des banderoles offensantes pour le Japon au village olympique des JO de Tokyo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La délégation sud-coréenne a retiré des banderoles faisant référence à un conflit passé avec le Japon, qui figuraient sur ses balcons au village olympique à Tokyo.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Comite international olympique (CIO) a annoncé samedi que la délégation de Corée du Sud avait retiré des banderoles figurant sur les balcons des appartements qu'elle occupe au village olympique de Tokyo. Celles-ci contenaient des propos faisant référence à un conflit passé avec le Japon. Malgré une normalisation depuis 1965, les relations entre les deux pays ont souvent été tendues, en grande partie à cause de l'occupation par le Japon de la péninsule coréenne entre 1910 et 1945. Les banderoles litigieuses contenaient la phrase suivante : « J'ai toujours le soutien de 50 millions de Coréens ». Elle faisait référence à une autre phrase prononcée au XVIe siècle par un amiral coréen avant une bataille navale contre le Japon, nettement supérieur : « Il me reste encore 12 cuirassés ». Pas de drapeau japonais « soleil levant » Le CIO a jugé les banderoles provocatrices et a demandé qu'elles soient retirées. « Le village olympique est l'une des zones protégées où les athlètes peuvent vivre ensemble en paix sans avoir à faire face à des messages de division », a déclaré Thomas Bach, le président de l'instance. Les Sud-Coréens ont déclaré qu'ils avaient en retour obtenu que le drapeau japonais de type « soleil levant », avec 16 rayons rouges s'étendant vers l'extérieur d'un rond de la même couleur, soit également interdit au sein du village olympique. Cet emblème est ressenti en Corée du Sud comme un symbole de l'occupation japonaise. lire aussi Toute l'actualité aux Jeux Olympiques de Tokyo Aux Jeux d'hiver de 2018 à Pyeongchang, en Corée du Sud, les rôles avaient été inversés. Le Japon s'était plaint de supporters sud-coréens agitant un drapeau de la péninsule représentant des îles contestées entre les deux nations.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles