Marc-Antoine Olivier ne rêve que d'or sur le 10 km en eau libre des JO de Tokyo

·2 min de lecture

En lice ce mercredi soir (23h30) sur le 10 km en eau libre, le médaillé de bronze à Rio Marc-Antoine Olivier s'est fixé de très hautes ambitions.

Médaillé de bronze du 10 km en 2016 à Rio, Marc-Antoine Olivier rêve d'un métal plus brillant ce mercredi soir (départ à 23h30, heure française) dans les eaux chaudes (plus de 30 degrés) de l'Odaiba Marine Park. « J'ai envie d'aller chercher l'or », n'a cessé de répéter le Nordiste (25 ans) qui, en cinq ans, est devenu un personnage central de l'eau libre mondiale (cinq médailles mondiales dont un titre sur 5 km en 2017 à Budapest).

Fin tacticien, redoutable dans l'emballage final, le protégé de Philippe Lucas à Montpellier ne souffre absolument pas de la chaleur et de l'humidité qui accablent Tokyo depuis plusieurs jours. Outsider à Rio, il fait désormais partie des favoris. Ce qui ne le dérange pas du tout, au contraire : « Je le prends du bon côté, dit-il. Je n'ai rien à perdre, je ne suis tenant d'aucun titre, je n'ai pas la plus grosse pression. Et je suis prêt. » « Dans l'ensemble, la préparation s'est bien passée, surtout les dernières semaines, ajoute Stéphane Lecat, le patron de l'eau libre française. Je le trouve serein et il y a de très bons indicateurs à l'entraînement. Il a envie de participer, ça bouillonne depuis un petit moment. Et ça va être une course super rapide. »

Weertman, Wellbrock et Paltrinieri comme principaux adversaires

Olivier trouvera face à lui ses rivaux habituels, le tenant néerlandais Ferry Weertman, l'Allemand Florian Wellbrock, l'Italien Gregorio Paltrinieri, qui l'a battu aux Euros de Budapest mais sort d'une mononucléose et l'Américain Jordan Wilimovsky. Le Tunisien Oussama Mellouli (37 ans), champion olympique en 2012 à Londres, est aussi au départ.

En difficulté la semaine dernière en bassin (éliminé en séries du 400 m et du 800 m) à cause d'une préparation perturbée par une blessure à une épaule, le deuxième Français engagé David Aubry devrait quant à lui avoir du mal à se mêler à la bagarre.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles