JO - Escalade - Combiné (H) - Mickaël Mawem, qualifié pour la finale des JO de Tokyo : « On va continuer de faire le show »

·4 min de lecture

Les deux Français qualifiés pour les JO participeront à la première finale olympique de l'escalade, jeudi. Mickaël Mawem, vainqueur des qualifications, revient sur cette folle soirée, ponctuée par la blessure de son frère, Bassa. « Avec votre frère Bassa, vous êtes tous les deux qualifiés pour la finale, après une folle soirée. Comment vous l'avez-vécue ?
On est venus avec le frangin avec l'objectif de se donner à fond, de donner notre meilleur niveau. Et c'est ce qu'il s'est passé, c'était top. On voulait qu'il y en ait un de nous en finale, c'est ce qu'il s'est passé avec la performance de Bassa en vitesse (vainqueur de l'épreuve, avec le premier record olympique). Après, un meilleur objectif était qu'on soit deux en finale, c'est fait grâce à ma performance en bloc (vainqueur aussi, le seul à réussir trois blocs sur quatre). Maintenant, la suite est à venir. C'est dingue que l'escalade soit olympique. En arrivant là, on est rentrés dans un autre monde. Et maintenant, on va continuer de faire le show, montrer que notre sport est top et dément et qu'il y reste pendant 50 ans, 100 ans. lire aussi Escalade : le combiné aux JO, comment ça marche ? Après un premier run raté, vous claquez votre record personnel (5''95). Comment vous avez réussi à vous remobiliser ?
Rater son premier run de vitesse, c'est difficile, car on a qu'une chance (les grimpeurs ont deux runs en qualifications, le meilleur chrono compte). Le premier, j'y suis allé à fond, j'ai fait une erreur technique. Je savais ce que je devais faire pour régler ça, je me suis mis ça dans la tête. Je suis revenu aux bases, pour me donner à fond. C'est ce qu'on s'est toujours dit avec mon frère, on veut se donner à fond. J'ai pu rattraper mes petites bêtises du début, et ça a donné un temps extraordinaire. Au final, ce run était terrible (sourire). lire aussi Romain Cabessut, ouvreur aux JO : « Une grande responsabilité » Entre votre record perso en vitesse et la victoire en bloc, vous faites aujourd'hui peut-être votre meilleure compétition. Vous vous sentez dans la forme de votre vie ?
Ces derniers jours, je sentais que j'étais vraiment bien en vitesse. Le bloc, j'avais un bon feeling. Je pense que j'ai vraiment réussi à tout donner, énergétiquement, nerveusement. J'ai pris les bonnes décisions au bon moment. Tout s'est bien goupillé. Ces deux dernières années depuis ma qualification, je me suis entraîné juste pour ce jour-là. C'est logique que j'aie fait ma meilleure performance aujourd'hui (mardi). Ça confirme qu'on a bien bossé. Vous êtes premier des qualifications. Est-ce que ça vous donne confiance pour votre objectif de monter sur le podium ?
Ça confirme que je suis capable aujourd'hui d'être à mon maximum, que je suis en forme. Aujourd'hui, c'est mon seul objectif. Bien sûr, la finalité, c'est la médaille. Mais l'objectif principal, c'est d'être à mon meilleur niveau en vitesse, après en bloc et après en difficulté. Si je suis à mon meilleur niveau dans les trois disciplines, étape par étape, ça peut faire ce que ça a fait en qualif. Pour l'instant, je me concentre sur ça : la récup, être à mon meilleur niveau et le résultat, ça suivra et je ne peux pas dire que je vais avoir une médaille. Les athlètes, regardez ceux qui parlent ici (il montre le Japonais Tomoa Narasaki, 2e des qualifications et favori pour le titre), ils sont extrêmes, ils sont super forts. lire aussi Le quatuor français décrypte les disciplines du combiné olympique Votre frère Bassa s'est blessé, comment vous vivez cette incertitude ?
C'est sûr que c'est chiant de finir ma compétition en me disant que Bassa s'est blessé. C'est pas ce qu'on souhaite. Aujourd'hui, on ne sait pas ce qu'il a, je l'ai aperçu deux secondes. J'ai hâte de rentrer pour savoir ce qu'il en est. Là déjà, c'est une grosse victoire, on a deux Français en finale, les deux frères Mawem. On a les possibilités de médaille. Si Bassa est là, ce sera magnifique, on se donnera à fond et on finira ensemble. Imaginons, dans le pire des cas, je finirai pour les frères Mawem, pour la France et toutes les personnes qui nous suivent. » lire aussi Programme/Résultats de l'escalade aux JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles