JO - Hand (F) - Bleues - Allison Pineau « un peu abattue » après la défaite de la France face à la Russie aux JO de Tokyo

·5 min de lecture

Les Bleues ont été battues par la Russie, samedi (28-27), encore débordées dans les derniers instants. Un scénario rageant pour l'arrière, excellente par ailleurs (9 buts). Allison Pineau (arrière gauche de l'équipe de France, battue par la Russie) : « Très frustrant, encore une fois. Là, je suis un peu abattue. De voir que les scénarios se répètent et que l'on n'arrive pas à avoir ce moment de bascule. On a une poule très dure, on joue des adversaires qui sont très bons, mais ça ne tourne pas en notre faveur, la chance n'est pas avec nous. J'ai l'impression qu'on répète les mêmes erreurs : en fin de première période on les laisse revenir, le début de deuxième n'est pas bon, en fin de match encore on est derrière. Moi qui rate la contre-attaque alors que je crois que je n'en ai pas raté une de toute ma carrière... C'est dur. Il faut un peu digérer mais rapidement dire les choses. Soit on va montrer qu'on est des grandes joueuses et une grande équipe, soit on va sortir par la petite porte. On ne pourra s'en prendre qu'à nous-mêmes. Mais être éliminées avant les quarts de finale, ce serait la première fois de l'histoire et je n'ai pas envie de l'écrire de cette manière après la manière dont on l'a écrite depuis cinq ans. » lire aussi Groupe B : calendrier, résultats et classement Coralie Lassource (capitaine de l'équipe de France) : « Il y a des manquements en défense, beaucoup de pertes de balle, surtout les pertes de balle je pense, où on a pris cher parce que ça leur a permis de revenir, de mettre des buts faciles, et ça nous a un peu enfoncées. On a essayé de se remobiliser, retaper fort, mais ça n'a pas suffi. Je suis un peu dégoûtée, on n'a plus le choix, il faut vraiment battre le Brésil pour espérer passer en quarts. J'ai confiance en cette équipe, je sais très bien que là, c'est dur à digérer, mais on va se remobiliser. On ne veut pas partir comme ça, on aura trop de regrets à la fin mais on ne peut pas. On n'a plus le choix, lundi il faut tout déchirer. » Estelle Nze Minko (arrière de l'équipe de France) : « Ça se joue comme d'habitude depuis le début, les dernières secondes où il faut gérer... Les scénarios se répètent et je n'explique pas pourquoi. Malgré tout, on fait deux derniers matches beaucoup plus complets que ceux contre la Hongrie (victoire 30-29) et l'Espagne (défaite 28-25), mais ça ne passe pas quand même. Voilà. On montre plein de belles choses mais ce n'est pas assez, il manque le déclic pour que ça passe. » Méline Nocandy, demi-centre des Bleues « Le Brésil sera un match à la vie à la mort » Olivier Krumbholz (sélectionneur de l'équipe de France) : « On a fait un match globalement de qualité, même si ça peut paraître paradoxal de dire ça quand on perd. Il nous a manqué franchement quelque chose. En deuxième période, on rencontre deux problèmes : un, elles lisent assez bien ce qu'on veut faire en attaque et on n'arrive pas à s'adapter, il y a du stress, des portées de balle ; deux, on avait bien éloigné Vyakhireva de notre but pendant 40 minutes et on la laisse approcher, elle passe trois fois dans un mouchoir de poche. Il faut réunir toutes nos forces et faire un grand match pour ce dernier contre le Brésil, en mettant tout ce qu'il faut dedans en se lâchant peut-être un peu plus. [...] Je pense qu'on va battre le Brésil... (il se reprend) J'ai espoir qu'on va battre le Brésil. Il n'y a aucune raison, si on reste stables, qu'on ne soit pas un petit cran au-dessus d'aujourd'hui (samedi). Si c'est le cas, il y a un chemin. » lire aussi Toute l'actu du hand aux JO de Tokyo Méline Nocandy (demi-centre de l'équipe de France) : « Je suis déçue. On pouvait le gagner, ce match. On est à égalité vers la fin, elles arrivent à plus deux, on arrive à revenir et c'est comme le match précédent, c'est du haut niveau, c'est tout. Je sentais qu'on avançait, comme avant on a fait une très bonne première période de très grand niveau et on n'arrive pas à tenir ce rythme-là pendant une heure et on perd les matches. C'est frustrant. Maintenant on doit gagner contre le Brésil pour se qualifier, en essayant de jouer une heure complète. Ce sera un match à la vie à la mort. » Anna Vyakhireva (Russie) : « On s'est battues pour chaque centimètre » « Je suis épuisée, mais fière, très fière de ces filles. Elles ont fait un boulot incroyable, se sont battues pour chaque centimètre de terrain, chaque ballon. Gros respect à l'équipe de France car elles ont été très bonnes mais les filles ont été géniales. Notre gardienne a fait la différence en fin de match, on se sentait en sécurité avec elle, on savait qu'on pouvait se permettre certaines erreurs. Et on s'est vraiment très bien battues, à chaque seconde. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles