JO - Hand (F) - Bleues - « Les JO, c'est une aventure de folie », apprécie Coralie Lassource après la qualification des Bleues en quarts à Tokyo

·4 min de lecture

Coralie Lassource, la capitaine de l'équipe de France, qualifiée pour les quarts de finale après sa victoire contre le Brésil (29-22), savoure la réaction des siennes, qu'elle veut croire lancées dans ces JO de Tokyo. Coralie Lassource (capitaine de l'équipe de France, victorieuse du Brésil 29-22) : « Il a fallu patienter jusqu'au dernier match de poule pour se qualifier donc on savoure. On savait que notre destin se jouait sur ce match-là, on a tout donné pour n'avoir aucun regret à la fin, et on a enfin retrouvé le vrai jeu de l'équipe de France. Ça fait vraiment plaisir de pouvoir se qualifier. On a tout donné parce que c'était peut-être, pour certaines, la dernière compétition avec l'équipe de France, et on ne voulait pas finir comme ça. Les JO, c'est une aventure de folie, il ne faut pas qu'on ait de regrets à la fin. On sait très bien que le plus dur arrive, qu'on n'a gravi qu'une petite marche, mais je pense qu'on est bien parties et ça va être un truc de folie maintenant. » lire aussi Le film de France-Brésil Océane Sercien-Ugolin (arrière de l'équipe de France) : « On respire ! Il faut savourer mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir. Je pense que c'est juste parti de nous, on s'est resserrées, on a cru en nous, on a fait ce qu'on avait à faire, avec des principes de base. Moi, ça m'a fait plaisir de jouer avec cette équipe de France, plaisir de rentrer et d'apporter enfin ce que je pouvais apporter, et même s'il y a des petits bobos par-ci par-là, de pouvoir m'exprimer. Maintenant, que ce soit la Norvège ou les Pays-Bas (en quarts), si on veut décrocher une médaille, et la plus belle, il faudra battre tout le monde. Je n'ai pas la prétention de dire qu'on est plus fortes qu'elles, mais ce sera un match acharné, on va laisser notre peau, et tout est possible sur un quart de finale. » Béatrice Edwige, pivot de l'équipe de France « Ce match, on est allées le chercher avec les tripes » Cléopatre Darleux (gardienne de l'équipe de France) : « C'est du bonheur, de la joie d'une équipe retrouvée et de ce collectif que l'on avait un peu perdu depuis le début de la compétition. C'est un plaisir de rentrer enfin dans la compétition. On a beaucoup discuté, on s'est dit ce qui allait et ce qui n'allait pas, on s'est vraiment mises à nu et cela nous a fait le plus grand bien. C'est ce qui a fait que l'on se bat l'une pour l'autre sur le terrain et qu'on donne tout ce qu'on a, que l'on était un peu plus libérées. Nous, les gardiennes, avons un poste hyper important. La moyenne de buts encaissés avant ce match n'était pas dans nos habitudes, depuis le début de la compète on n'était pas dedans avec ''Doudou'' (Amandine Leynaud). Match après match, on se posait beaucoup trop de questions. C'est une petite spirale négative, on a réussi à en sortir aujourd'hui (ce lundi) et c'était le bon moment. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Béatrice Edwige (pivot de l'équipe de France) : « Je suis fatiguée ! Pas physiquement, mais émotionnellement. Et ça, c'est important et ça fait du bien. Je suis contente, fière de mon équipe. Parce que ce match, on est allées le chercher avec les tripes. On avait travaillé sur les autres matches, mais là, on a été obligées de faire un peu plus encore que ce que l'on est capables de faire d'habitude en termes de travail vidéo. Cela a bien payé, on les a très bien étudiées. » voir aussi Les résultats et le classement du groupe B Olivier Krumbholz (sélectionneur de l'équipe de France) : « Je suis soulagé bien sûr, mais encore plus content que soulagé. On a fait certainement notre meilleur match avec de tout, une bonne défense, de bonnes gardiennes, des joueuses qui se sont bien exprimées, du tir de loin, de la discipline, tant en défense qu'en attaque... L'équipe est lancée. Sans revenir sur tout ce qui s'est passé il y a des mois, mais sur ce qui s'est passé depuis trois-quatre semaines, on arrive quand même dans des conditions intéressantes. Les feux sont au vert. Les filles ont certainement, au travers de la performance, retrouvé de la sérénité et de l'ambition. » lire aussi Toute l'actualité des JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles