JO - Hand (H) - Bleus - Nikola Karabatic « heureux mais pas rassasié » après la victoire des Bleus sur l'Allemagne aux JO

·4 min de lecture

Nikola Karabatic et ses coéquipiers se félicitaient du succès enlevé de haute lutte contre l'Allemagne mercredi (30-29) qui leur ouvre la voie des quarts de finale des JO de Tokyo. Nikola Karabatic (arrière gauche de l'équipe de France) : « On ne va pas faire la fine bouche, on est très satisfaits de battre l'Allemagne, une nation forte qui peut toujours prétendre aux médailles. Ce n'est pas que du positif, il y a des choses à améliorer aussi, on doit gagner plus sereinement et plus facilement, ne pas se mettre dans la position de batailler en deuxième période. Ce qui est bien, c'est qu'on ne s'est pas affolés, mentalement on a répondu présents. Personnellement ? Oui je suis content, je prends du plaisir sur le terrain, à l'entraînement, à vivre avec cette équipe et à gagner. On vit au jour le jour, là c'est une victoire, on est heureux mais pas rassasiés, on sait que le chemin est encore très long. Et moi c'est pareil, je suis heureux mais j'ai hâte d'être au prochain match. » lire aussi Résultats, classement et calendrier du groupe des Bleus Kentin Mahé (demi-centre de l'équipe de France) : « On a trouvé des solutions en attaque, qu'ils défendent en 0-6 (à plat) ou en 1-5 (avec un joueur avancé). On a bien bossé à l'entraînement, ça a porté ses fruits. C'est ce qui a fait la différence. Surtout, nos mecs en défense, l'axe central, Vincent (Gérard), on a tous mis notre pierre à l'édifice et c'était très intéressant. Les coachs optent pour beaucoup de variations, de changements, chacun connaît son rôle, l'accepte. Si on arrive à garder cet état d'esprit, cet élan qu'on a en montées de balle, ça peut être bien pour la suite. » Vincent Gérard (gardien de l'équipe de France) : « Ce qui est bien, c'est la manière. C'est positif d'avoir réussi à repartir de l'avant malgré le fait qu'ils aient remonté un écart de sept buts. Et on a gagné en faisant des erreurs. Cela veut dire que l'on peut les corriger et que l'on a une marge de progression qui peut être importante. C'est bien pour la confiance, mais cela ne reste qu'un match de poule, à nous d'aller chercher le meilleur classement possible. »

Timothey N'Guessan (arrière gauche de l'équipe de France) : « On commence bien la compète avec trois beaux matches. Sur celui-ci, il y a des choses à revoir mais aussi de très bonnes choses. Sur la fin, on n'a rien lâché, on a joué notre jeu, on a été patients. On a de bonnes sensations. On est qualifiés pour les quarts, c'est cool mais il faut continuer sur cette lancée. » Guillaume Gille, sélectionneur de l'équipe de France « C'était un combat à la hauteur de ce duel France-Allemagne qui, dans l'histoire, a toujours donné lieu à des moments forts » Guillaume Gille (sélectionneur de l'équipe de France) : « C'était un combat à la hauteur de ce duel France-Allemagne qui, dans l'histoire, a toujours donné lieu à des moments forts. Cette victoire nous met dans de très bonnes conditions pour la suite, elle nous qualifie pour les quarts de finale, c'est bien évidemment une excellente nouvelle qui nous permet d'envisager la suite avec plus de sérénité. Mais quand on voit les deux adversaires qu'il nous reste à jouer (Espagne puis Norvège), on sait qu'il y a encore beaucoup de travail à livrer. On est rentrés dans le rythme et on continue d'avancer. » Paul Drux (arrière gauche de l'Allemagne) : « On a vu les Français revenir avec beaucoup d'énergie dans les cinq dernières minutes, et nous, nous n'y sommes plus arrivés. On a égaré quelques ballons, ils ont gagné les duels. C'est beaucoup d'amertume et de déception pour nous. » lire aussi Vincent Gérard, toujours le poing levé lire aussi Toute l'actu du handball aux JO

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles