JO - Judo (H) - La blessure cachée de Teddy Riner avant les JO révélée dans un documentaire diffusé ce jeudi sur France 2

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans un documentaire intitulé « Teddy Riner, la quête », diffusé sur France 2 ce jeudi soir (21 h 05), des images dévoilent une blessure au ligament croisé contractée par le judoka cinq mois avant le début des Jeux Olympiques de Tokyo. Teddy Riner sera bien au rendez-vous des Jeux Olympiques, le 30 juillet. Mais la préparation du double champion olympique (2012, 2016) ne s'est pas déroulée comme prévu, loin s'en faut. Dans un documentaire intitulé « Teddy Riner, la quête » et diffusé par France 2 ce jeudi soir (21 h 05), les trois réalisateurs - Benoît Durand, Brice Baubit et Laurent Lefebvre - dévoilent les coulisses d'une sérieuse blessure au ligament croisé postérieur, contractée par le judoka à seulement cinq mois de l'échéance olympique. La saison 2021 du Français (32 ans) avait pourtant idéalement commencé en janvier, au Masters de Doha, avec une victoire finale à la clé. Embellie douchée un mois plus tard au cours d'un nouveau stage au Maroc : lors d'un randori, le Français se blesse au genou droit. La cadence imposée par Franck Chambily et Laurent Calleja, ses entraîneurs, déclenche une colère : « Je leur en veux car sur une reprise, on ne met pas six randoris, c'est débile. » Après coup, Calleja confie : « Je n'ai pas vu qu'il était fatigué, Franck non plus. Bien sûr que j'ai eu peur, Franck aussi, car tout peut s'arrêter là-dessus. » Deux mois sans judo Ça aurait pu être coupé au montage. « On s'est posé la question. Évidemment, on avait envie de garder cette séquence, sans volonté d'être racoleurs, mais parce que ça fait partie du sport », dit Benoît Durand. « Il n'y a que nous qui nous sommes posé la question. Teddy nous fait confiance, son entourage aussi. À aucun moment, au Maroc, les coaches ne nous ont dit : ''Là, tu ne dis rien.'' » Ce qui donne un autre moment intense du doc : le lendemain, au petit-déjeuner, Riner reste mutique alors que le duo de coaches joue aux... échecs ! Quelques jours plus tard, à l'Insep, à Paris, Riner et Calleja écoutent le médecin livrer le verdict de l'IRM : « Ligament croisé postérieur déchiré. Trois semaines sans judo, ça me paraît une bonne idée. Mais pour ne plus avoir de symptômes, il faut compter plutôt deux mois. » Riner écoute plus qu'il ne parle. Planning modifié, attelle confectionnée. Si la blessure tient une grande place dans le documentaire, en temps réel, l'idée est de la dissimuler le plus possible. Notamment lors des rendez-vous avec les médias nippons. « Tu ne montres pas que tu es blessé. Jamais », glisse Laurence Dacoury à Riner. Sa précieuse attachée de presse propose de réaliser les entretiens debout afin de ne pas avoir à plier la jambe blessée, devant les caméras. Pendant longtemps, personne n'a donc eu connaissance de cette blessure désormais dévoilée au grand jour.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles