JO - Lavillenie, Mayer, Aït-Saïd... De la casse pour la délégation française aux JO de Tokyo

·4 min de lecture

La délégation française n'a pas été épargnée par les blessures depuis le début des Jeux Olympiques de Tokyo et notamment sur des athlètes susceptibles de décrocher des médailles. Kevin Mayer freiné d'entrée Touché à un mollet lors de sa préparation au printemps, Kevin Mayer pensait avoir mis derrière lui les problèmes physiques en se présentant en grand favori sur le décathlon des JO de Tokyo, lui le recordman du monde et vice-champion olympique en titre. Mais dès son arrivée au Japon, le Français s'est plaint de douleurs au dos qu'ils l'ont handicapé lors de ses trois premières épreuves de son décathlon mercredi. Depuis, Mayer, qui a décidé d'utiliser des anti-inflammatoires, peut évoluer sans ressentir la douleur mais n'a pas retrouvé tous ses moyens (actuellement 4e du décathlon avant les deux dernières épreuves). Renaud Lavillenie, coups double Victime d'une vilaine entorse de la cheville gauche le 11 juillet lors du meeting de Sotteville-lès-Rouen, Renaud Lavillenie était arrivé à Tokyo avec des heures de soins derrière lui pour défendre ses chances au concours de la perche. Passé in extremis lors des qualifications, le champion olympique 2012 s'est blessé à l'échauffement de la finale, après un saut avorté. Touché au talon droit, il s'est auto-strappé et a réussi à franchir 5,70 m, avant de devoir baisser pavillon (8e). lire aussi Le calvaire de Lavillenie Wilhem Belocian sans rythme Déjà inquiété par une talonnade dans son été, Wilhem Belocian a connu de nouveaux pépins lors de son stage terminal à Kobe, camp de base de l'équipe de France d'athlétisme au Japon. Dans l'incapacité de réaliser des séances spécifiques dans les derniers jours avant son entrée en lice mercredi lors des séries du 110 m haies, le champion du monde juniors 2014 est sorti sans pouvoir combattre, arrêtant sa course avant la dernière haie. Samir Aït-Saïd, le maudit Pas épargné par les blessures depuis le début de sa carrière avec une fracture du plateau tibial avant les Jeux de Londres et une double fracture tibia-péroné lors du concours par équipes des Jeux de Rio, Samir Aït-Saïd pensait être enfin débarrassé des pépins à Tokyo, malgré une première alerte à un bras lors de sa préparation. Mais, après un concours de qualifications bien géré (3e), le porte-drapeau de la délégation française s'est blessé à l'entraînement quelques jours avant sa finale. Souffrant de deux ruptures partielles du court biceps, le gymnaste de 31 ans n'a pas pu défendre pleinement ses chances lors de la finale des anneaux (4e). Bassa Mawen tombe de haut Double vainqueur de la Coupe du monde de vitesse Bassa Mawem ne participera pas jeudi (10 h 30) à la finale des JO avec son frère, Mickaël. Qualifié pour la finale de la vitesse pour la première de l'escalade aux Jeux olympiques avec un record olympique, le Calédonien s'est blessé au biceps gauche. « Je n'ai plus de biceps gauche, nous a précisé Bassa Mawem, qui doit aller faire une IRM dans la journée. C'est tellement gros que ce n'est pas encore confirmé, mais j'ai une rupture totale du tendon inférieur du biceps, j'ai le biceps qui remonte jusqu'à l'épaule. Je dois me faire opérer, j'en ai pour six mois. » lire aussi Bassa Mawem à son frère Mickaël : « Aller chercher le rêve » Mathilde Rivière sortie sur blessure Mathilde Rivière (31 ans) a été battue sur blessure par la Mongole Khongorzul Boldsaikhan (20 ans) en huitièmes de finale des -57 kg, mercredi matin au Parc des Expositions Makuhari, à Tokyo. En tête 5-4, la Française était tournée par son adversaire, alors qu'il restait 13'', et se retrouvait menée 5-7. Rivière restait à terre, les secours venaient, mais elle réussissait à se relever. « Mathilde a une luxation de l'épaule, souligne l'entraîneur Thierry Bourdin. Le médecin le lui a remis sur le tapis, mais nous allons maintenant passer des radios. »
De la casse également dans les sports collectifs Même si elles sont moins pénalisantes puisque des remplacements sont possibles, les blessures touchent aussi les sports collectifs français depuis le début des JO de Tokyo. Blessé lors du dernier match de poules (adducteur), Hugo Descat a manqué le quart de finale contre Barhein. Et même s'il est de retour dans le groupe pour la demi-finale face à l'Égypte, l'équipe de France ne pourra pas compter sur Timothey N'Guessan. Également touché lors du match de poule contre la Norvège, l'arrière gauche souffre d'une lésion au mollet et a été remplacé par Romain Lagarde. Également qualifiée pour les demi-finales du tournoi de basket, l'équipe de France ne pourra pas compter sur Andrew Albicy. Peu utilisé depuis le début du tournoi, le meneur de jeu est touché à une cuisse, son cas devant être réexaminé avant l'ultime match des Bleus (finale ou match pour le bronze). Blessée aux adducteurs, l'arrière droite Alexandra Lacrabère avait, quant à elle, dû quitter l'équipe de France de handball après deux matches de poules aux JO de Tokyo.
lire aussi Toute l'actu des JO de Tokyo

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles