JO - Natation (F) - « Je donne tout », explique Charlotte Bonnet, qualifiée pour la finale du 4X200 m des JO de Tokyo

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En difficulté sur ces JO, Charlotte Bonnet a malgré tout passé le cap des séries sur 100 m (demi-finales jeudi à 3h53) et s'est qualifiée avec l'Équipe de France sur 4x200 m (finale jeudi à 5h31). Charlotte Bonnet (qualifiée pour les demi-finales du 100 m avec le 15e temps et pour la finale du 4x200 m avec le 7e temps) : « Sur le 100 m, j'ai eu chaud, ça a vraiment nagé vite. Je sais que sur cette compétition, je n'ai pas de marge de facilité. J'y vais, je donne tout, je me dis que ça servira forcément pour l'instant présent et j'espère pour les courses futures. Ce n'est pas une compétition facile à gérer émotionnellement et physiquement, je sais que je ne suis vraiment pas au top de ma forme. Je prends les courses les unes après les autres, je donne tout et je vois si ça passe ou si ça casse. Là c'est passé, je suis contente. Pour le 4x200 m, c'était un peu compliqué mais j'ai dit aux filles que je ne lâcherai rien. Elles sont venues pour ça, elles méritent vraiment qu'on vive une finale olympique. Même si j'ai le 100 m demain (jeudi) avant, je donnerai encore tout. » Marie Wattel (qualifiée pour les demi-finales du 100m avec le 16e temps ex-aequo, sans barrage à la suite du forfait de Ranomi Kromowidjojo) : « Je m'étais préparée à faire ce barrage et à tout donner, et on m'a prévenu après peut-être 800m de récupération que je ne le faisais pas. Ça m'a soulagée. J'ai vu Ranomi dans le bassin et je l'ai remerciée. Je ne me suis pas bien préparée pour ce 100 m, je ne voulais pas y laisser trop de plumes. Je vois que dans la première série rapide, ça nage extrêmement vite et je me dis, mince, je n'avais pas toutes les armes en moi pour aller chercher une énorme course. Et je pars dans un drôle de rythme. Je me sentais un peu endormie, je me suis dit que ce n'était pas grave, que ce n'était que les séries. Je n'avais pas envie de m'exciter de trop, parce que j'avais envie de passer une bonne nuit de sommeil avant la demi-finale. Ça a été clairement une grosse erreur de ma part, parce que ça nage extrêmement vite. J'ai une nage totalement endormie, et sur les 20 derniers mètres, je n'arrive pas à me sortir de ce faux rythme, j'ai l'impression que je nage dans la boue. Il va falloir vite que je retrouve mes sensations en crawl pour pouvoir aller chercher un ticket en finale. Ce n'était pas l'idéal, pas ce que j'espérais, mais l'essentiel c'est que ça passe. » lire aussi Le programme de la natation aux JO

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles