JO - Natation (F) - Marie Wattel, satisfaite de sa 6e place du 100 m papillon en 56''27 ne veut pas être « trop gourmande »

·2 min de lecture

Marie Wattel a fini 6e du 100 m papillon remporté par la Canadienne MacNeil en 55''59, lundi. Une performance prometteuse pour la suite. « Arrivez-vous à vous satisfaire de cette sixième place ?
Oui parce que quatrième ou huitième, c'est la même chose. Aux Jeux, c'est podium ou rien. C'est sûr que j'aurais aimé me rapprocher du podium ou en faire un. Sixième, c'est anecdotique. Je fais une très bonne course aussi. Je loupe aussi mon finish, j'avais peut-être en dessous de 56'' ce matin mais je n'ai pas fait la course parfaite. J'ai appris beaucoup de choses ici et ce sera un avantage dans les prochaines années. Ce n'est pas pareil de faire une finale olympique ligne 2 ou ligne 5. J'ai pris cette pression, je l'ai acceptée et j'ai fait de belles choses avec. Je me suis permis de rêver, j'y ai cru. Je ne peux qu'être contente de moi. Il ne faut pas que je sois trop gourmande, c'est quand même très bien. J'ai encore le 100 nage libre et franchement, je me sens très bien en crawl aussi. Ça promet encore de belles choses j'espère. lire aussi Marie Wattel sixième du 100 m papillon aux JO de Tokyo Comment avez-vous géré cette pression de la ligne 5 ?
J'étais plus nerveuse qu'hier (dimanche, en demies) mais bon, si tu n'es pas stressée le jour d'une finale olympique, je ne sais pas quand tu l'es... J'étais stressée mais j'ai bien géré ce stress. Il y a plein d'apprentissages. Il y a deux ans aux Championnats du monde, j'étais ligne 3 et j'ai fini 8e. Là, ligne 5, je finis 6e. Je progresse. Le niveau est extrêmement élevé aussi. Normalement avec 56''2, tu es sur le podium à chaque grand Championnat. J'ai progressé, j'ai aussi consacré plus de temps au crawl cette année. J'ai fait plutôt moins de papillon que les autres années, je suis contente d'avoir progressé et j'attends de voir la suite. « Aujourd'hui, j'ai envie de rêver, j'ai envie de croire que je peux faire 55'' » Comment avez-vous vécu les vingt derniers mètres ?
Je donne tout. Je pense au podium. J'y crois vraiment, j'y ai cru toute la course et après le dernier mouvement, je vois que je suis loin du mur et je me dis : "Je m'en voudrais toute ma vie si je loupe le podium à cause de ça. Au final, je suis rassurée que ce ne soit pas que ce dernier moment qui me coûte le podium. Franchement, c'est loin d'être la course parfaite. Aujourd'hui, j'ai envie de rêver, j'ai envie de croire que je peux faire 55''. Sur mes chaussures de bassin, d'un côté il y a écrit Tokyo, de l'autre il y a écrit Paris. » lire aussi Le programme de la natation aux JO

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles