JO - Pékin 2022 - JO d'hiver 2022 : l'Australie se joint au boycott diplomatique américain, la Chine « s'en fiche »

·1 min de lecture

Après l'annonce du prochain boycott diplomatique américain pour les Jeux Olympiques d'hiver qui se tiendront à Pékin (4-20 février), l'Australie a déclaré mercredi qu'elle se joindra au mouvement. « Tout le monde s'en fiche », a répliqué la Chine. La guerre diplomatique se poursuit entre la Chine, qui doit organiser les prochains Jeux Olympiques d'hiver à Pékin (4 au 20 février), et ses opposants. Mercredi, l'Australie a annoncé se joindre au « boycott diplomatique » lancé par les États-Unis, motivé par la défense des droits de l'Homme, sur fond de crimes contre l'humanité perpétrés à l'encontre « des Ouïghours et des autres communautés turques ». Dans la foulée, le gouvernement chinois rétorquait : « Tout le monde s'en fiche. » Pas d'officiels mais 40 athlètes Le premier ministre australien Scott Morrison a souligné que la position adoptée par son pays était logique compte tenu des nombreux contentieux qui opposent les deux pays : « L'Australie ne reviendra pas sur la position ferme qu'elle a adoptée pour défendre ses intérêts, et il n'est évidemment pas surprenant que nous n'envoyions pas d'officiels australiens à ces Jeux. » Appelé à réagir à ces propos lors d'un point presse mercredi, le porte-parole de la diplomatie chinoise Wang Wenbin, a répondu du tac au tac : « Tout le monde se fiche de savoir s'ils viennent ou non. Leur politique politicienne et leurs petits jeux ne changeront rien à la réussite des Jeux Olympiques. » Environ 40 athlètes australiens sont attendus à Pékin en février.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles