JO - Pentathlon moderne (H) - Valentin Prades, 11e après l'escrime du pentathlon moderne des JO de Tokyo : « Il va falloir se faire mal aux jambes »

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Onzième après l'épreuve préliminaire d'escrime du pentathlon moderne des JO de Tokyo jeudi, Valentin Prades pense que la remontée est possible. Dix-neuvième, Valentin Belaud doit composer avec des douleurs au dos. Valentin Prades (11e après l'épreuve préliminaire d'escrime du pentathlon moderne des JO de Tokyo, 19 victoires-16 défaites) : « Je suis déçu clairement, je venais pour faire mieux que ça. Le début était franchement difficile, j'étais très crispé, il y avait beaucoup d'envie mais j'avais du mal à contrôler tout ça. J'ai su me remobiliser à la fin, je suis un peu loin de la tête, on sait que l'équitation peut pas mal rebattre les cartes aux Jeux. C'est pas fini, il va falloir se faire mal aux jambes mais j'aime ça et je sais faire. » Valentin Belaud (19e après l'épreuve préliminaire d'escrime, 18 victoires-17 défaites) : « J'aurais voulu mettre plus de touches, il m'en manque un peu par rapport à ce que je voulais faire. Une escrime assez dure quand même dès le début. On est aux Jeux, il y a une vraie intensité. Je me suis battu tout du long, il y a eu des moments assez difficiles. J'ai un peu mal au dos, je fais avec. Le pentathlon c'est un marathon, j'attends la suite avec impatience. » lire aussi Le programme du pentathlon moderne aux JO

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles