JO - Skateboard - Le skateboard aux JO, mode d'emploi

·3 min de lecture

Nouvelle discipline olympique, le skateboard débute ses JO de Tokyo avec l'épreuve de street dimanche. Format, riders, run... Explications.

Parmi les nouveautés des JO, le skateboard est sûrement la plus éloignée culturellement du monde du sport classique. Le grand public va découvrir une discipline spectaculaire, née dans la rue, considérée avant tout par un art, un mode de vie, une culture pour les skateurs.

lire aussi
Le programme du skate aux JO de Tokyo

Quelles disciplines ?
Deux épreuves sont au programme : le park (ou bowl, une sorte de piscine vide, aux parois arrondies, jusqu'à 3 mètres de haut) et le street (un skatepark où le mobilier urbain est représenté, avec des escaliers, des plans inclinés, des rails...). C'est par cette dernière que la discipline débute, ce dimanche avec l'épreuve hommes (à partir de 1 h 30, heure française), puis celle des femmes (lundi, même heure).

L'objectif est d'enchaîner dans le skatepark des figures pour marquer le maximum de points. Rien n'est imposé, les skateurs font les tricks (les figures) qu'ils veulent, où ils veulent.

Quel format aux JO ?
Deux phases : qualifications avec les 20 riders et les 8 meilleurs vont en finale.

En park, chaque skateur a 3 runs de 40 secondes. Le meilleur run (un passage), noté sur 100, compte pour le classement final.

En street, l'épreuve se déroule en deux parties. Les riders ont d'abord deux runs de 45 secondes, puis ont cinq tentatives pour réaliser une seule figure, sur le module de leur choix. Les 4 meilleurs scores sont comptabilisés pour le classement. Chaque run est noté sur 10, donc la note finale est sur 40.

Qu'est-ce qu'un bon run ?
Les juges notent l'amplitude, la réception et la diversité des figures, l'exploitation de l'ensemble du skatepark, la technicité, mais aussi l'originalité, le style ou encore la fluidité. « Ce sont des critères subjectifs, mais ça compte, explique Alexis Jauzion, juge World Skate. Par contre, on ne peut pas tout baser sur le style : si tu fais 0 figure, mais avec un bon style, tu n'auras pas 80 sur 100. »

Une chute par exemple, ou une main qui touche le module, enlève des points. Il y a une grande part de subjectivité : une même figure réalisée au même endroit par deux skateurs différents ne donnera pas le même nombre de points. « La valeur des figures évolue très vite, poursuit-il. Un trick qui valait un 90 il y a 5 ans, ce n'est plus le cas maintenant. Le top niveau a beaucoup progressé. »

lire aussi
Toute l'actualité des JO de Tokyo

Quels athlètes ?
80 riders seront à Tokyo : 40 hommes et 40 femmes, de 12 à 46 ans, soit 20 par épreuve, avec maximum 3 athlètes par pays et par discipline, 1 rider minimum par continent et 1 rider japonais minimum.

26 nationalités sont représentées au total. Le top 3 des pays fait place logiquement aux nations fortes du milieu : les États-Unis et le Brésil (12 skateurs chacun, le maximum), et le Japon (10 skateurs). La France, avec 5 skateurs, fait partie du top 5, à égalité avec l'Australie.

Quel Français ?
Aurélien Giraud (6e mondial) et Vincent Milou (9e mondial) font partie des prétendants au podium derrière la star américaine Nyjah Huston et le champion du monde japonais, Yuto Horigome. À 23 ans, le Lyonnais Giraud a remporté le Dew Tour en 2019 et a pris la troisième place cette année.

lire aussi
Un documentaire sur le phénomène Aurélien Giraud

Le Landais Milou, un an de plus, a décroché le titre européen en 2019 et est déjà monté deux fois sur le podium d'une Street League, équivalent d'une Coupe du monde. Chez les femmes, seule la Parisienne de 28 ans Charlotte Hym, triple championne de France et 24e mondiale, a réussi à se qualifier.

lire aussi
Vincent Milou passe pro, une consécration dans le monde du skateboard

Le Team France comptera également deux représentants en park, dont l'outsider marseillais de 23 ans Vincent Matheron, 5e des Mondiaux 2018, qui vit en Californie, et la plus jeune de la délégation française, Madeleine Larcheron, 15 ans, championne de France et 22e mondiale.

lire aussi
Toute l'actualité du skateboard

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles