JO - Tennis - Double (H) - Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ressentent « une grande tristesse, un grand vide » après leur échec aux JO

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Très touchés après leur élimination au premier tour du double messieurs des JO de Tokyo ce samedi, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, pas aidés par une préparation tronquée, n'ont pas du tout évolué au niveau qu'ils attendaient. « Que ressentez-vous après cette élimination dès le premier tour ?
Pierre-Hugues Herbert : Très sincèrement, je pense qu'on ne s'attendait pas à ne pas être au rendez-vous aujourd'hui (samedi). On a fait un match très mauvais contre une équipe qui, elle, au contraire, a su imposer son jeu. L'explication, à chaud, c'est un peu difficile. Tout ce qu'il y a, là maintenant, c'est énormément de déception. On avait à coeur de faire mieux. Trouver des explications, ça serait des excuses. Il n'y en a pas, ils ont été meilleurs que nous et on n'a pas su répondre présent. lire aussi Mahut et Herbert éliminés d'entrée Nicolas, on vous sent particulièrement touché...
Nicolas Mahut : Je me sens vidé, je me sens vide. Pour moi c'est très dur d'être là. On le fait parce que ça fait partie du job, mais c'est peut-être la conférence de presse la plus dure de ma carrière parce qu'il faut essayer de dire des choses alors que je n'ai pas d'analyse. Je ressens une grande tristesse, un grand vide. On a préparé le plus minutieusement possible les Jeux et ne pas faire le match qu'on voulait faire... Evidemment que la blessure de Pierre-Hugues (à Wimbledon) ne nous a pas aidés dans cette préparation, mais on doit être capables de faire mieux que ça. Eux ont fait leur match, ils ont bien joué. Nous on en a pas été capables dans les moments importants. Pierre-Hugues Herbert « On n'a pas su répondre présent. C'est triste, ça fait cinq ans qu'on attendait ce moment » Les conditions de jeu, très chaudes et très humides, vous ont-elles mis en difficulté ?
Herbert : Il a fait extrêmement chaud, la balle sort très vite. Nos adversaires ont fait un match vraiment solide, énormément de premières balles de service. Andy Murray est quasiment à 90 % de premières... Très en place dans leurs schémas. Ils ont été bien meilleurs que nous. On a très rarement eu le coup juste et on a fait des erreurs qu'on ne fait pas d'habitude. C'est un premier tour, c'est une entrée dans le tournoi, ce n'est jamais évident. On n'a pas du tout réussi à trouver le truc ensemble. lire aussi Le tableau du double messieurs aux JO de Tokyo Le poids de l'équipe de France et des JO était-il trop lourd ?
Herbert : Non, on a joué avec le maillot de l'équipe de France, on a joué en Coupe Davis, on a joué des matches importants. Nico a parlé de la préparation : notre dernier match ensemble, c'était il y a quasiment trois semaines. Je suis sorti sur blessure, on n'a pas pu le terminer. Derrière, je n'ai pas joué au tennis pendant dix jours. On aurait aimé avoir un premier tour un peu plus facile. On n'a pas su répondre présent. C'est triste, ça fait cinq ans qu'on attendait ce moment. Il reste le double mixte. Comment se remobiliser ?
Herbert : Tout l'objectif pour nous maintenant va être d'essayer de digérer et de repartir sur le mixte avec une grande envie et du positif. Là c'est très dur, très compliqué. Mais ça va être l'objectif de celui qui va s'aligner pour le mixte. » lire aussi Toute l'actu des Jeux Olympiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles