JO - Tennis (F) - « Je suis contente que vous me posiez des questions », assure Naomi Osaka pour son retour face aux médias

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour la première fois depuis son boycott des conférences de presse à Roland-Garros, Naomi Osaka s'est exprimée face aux médias. Ce fut bref. Deux questions pour les télés, deux autres pour la presse internationale et deux dernières pour les journalistes japonais : ce fut bref, mais Naomi Osaka a de nouveau parlé aux médias, présents en nombre pour l'occasion. Deux mois après son boycott des conférences de presse à Roland-Garros, suivi quelques jours plus tard de son forfait avant son deuxième tour à Paris, la Japonaise, également absente à Wimbledon, a accepté de s'exprimer en zone mixte après sa victoire autoritaire contre la Chinoise Zheng Saisai (6-1, 6-4), au premier tour des Jeux Olympiques de Tokyo dimanche. « On ne sait pas si elle va s'exprimer, glissait pourtant un membre de l'organisation. Elle est obligée de passer par la zone mixte, pas de s'arrêter. » Naomi Osaka sur le moment où elle a appris qu'elle allumerait la vasque olympique « C'était vers le mois de mars, au moment du tournoi de Miami. J'étais très heureuse et honorée » « Pour moi, honnêtement, ce n'est pas bizarre de vous parler, a indiqué la numéro 2 mondiale. Ça peut vous paraître bizarre, mais je crois que je suis contente que vous me posiez des questions. » lire aussi Moretton : « Osaka fait du mal au tennis » Devenue vendredi la première joueuse de tennis de l'histoire à allumer la vasque olympique, Osaka s'est dite « très fière ». « Je ne sais pas si je peux dire quand je l'ai appris. Je peux ? », a-t-elle demandé à son agent, présent à ses côtés. « Ok, c'était vers le mois de mars, au moment du tournoi de Miami, a-t-elle poursuivi. J'étais très heureuse et honorée. » C'était sa deuxième et dernière réponse. lire aussi Le tableau

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles