JO - Tir (H) - Quiquampoix et Bessaguet commencent fort en qualification de la vitesse olympique à Tokyo

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Candidats à une médaille à Tokyo, les Français Jean Quiquampoix et Clément Bessaguet partagent la première place à mi-parcours des qualifications de la vitesse olympique. Si le chemin est encore long, les pistoliers français n'ont pas raté leur entrée en lice dans les qualifications de la vitesse olympique (25 m) dimanche. Favori pour l'or après son titre de champion d'Europe et sa victoire en Coupe du monde au mois de juin, Jean Quiquampoix (25 ans), le médaillé d'argent des Jeux de Rio, a réussi une première « passe » presque parfaite malgré une petite frayeur sur le dernier tir : 297/300. lire aussi Quiquampoix-Bessaguet, tirs croisés côté Français aux JO de Tokyo Candidat à la plus belle des médailles lui aussi, son compatriote et ami Clément Bessaguet (30 ans) a rendu la même copie, avec deux « mouches » de plus (14, contre 12 pour Quiquampoix). À mi-parcours des qualifications, les deux partenaires d'entraînement mènent la danse devant le champion olympique en titre, l'Allemand Christian Reitz (296/300), et le Sud-Coréen Daeyoon Han (295). À part Oliver Geis (285), les favoris sont pour l'instant au rendez-vous. « Tout ce qui est pris n'est plus à prendre, a réagi l'entraîneur des deux Français, Hervé Carratu. Même 295, je m'en serais satisfait. » Suite des qualifications et finale dans la nuit de dimanche à lundi La deuxième passe des qualifications débutera à 1h30 (heure française) dans la nuit de dimanche à lundi. La finale, qui réunira les six meilleurs des vingt-sept pistoliers engagés, est programmée à 7h30 (heure française). Les compteurs seront alors remis à zéro. lire aussi Le tir sportif aux Jeux Olympiques de Tokyo, mode d'emploi À Rio, il y a cinq ans, l'entrée en finale s'était jouée à 583. Comme à Londres en 2012. Après l'élimination prématurée de la championne d'Europe Mathilde Lamolle en qualification du pistolet 25 m dames jeudi, c'est sur Bessaguet et Quiquampoix que reposent les dernières chances de médaille de l'équipe de France de tir, dont le bilan est toujours vierge malgré quatre finales (une à la carabine 10 m femmes, deux au pistolet 10 m femmes et une en skeet hommes).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles