JO de Tokyo-2020: Akira, un manga prémonitoire?

RMC Sport

Un panneau d'affichage indique le décompte des jours avant les Jeux olympiques de Tokyo-2020. A côté, un graffiti: "Annulez-les". Paraissant aujourd'hui quasi réelle, cette scène a encore renforcé la fascination exercée par Akira, le manga culte dont elle est issue.

Créé par Katsuhiro Otomo, Akira a d'abord été publié en feuilleton au Japon entre 1982 et 1990. Riche de plusieurs milliers de planches, l'oeuvre a été condensée en 1988 dans un film d'animation (anime) du même nom, qui lui a donné une renommée mondiale.

L'action se déroule en 2019 dans une sinistre mégapole appelée "Néo-Tokyo", bâtie près de l'ancienne capitale, rayée de la carte par une mystérieuse explosion en décembre 1982 qui a déclenché la Troisième Guerre mondiale.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le récit tourne autour de Tetsuo, membre d'un gang de jeunes voyous désoeuvrés à moto, dont la vie va basculer quand il va prendre conscience de ses pouvoirs psychiques ultra-puissants, convoités également par l'armée.

"L'univers d'Akira se résume en un mot: cyberpunk. Un monde futuriste, à la technologie évoluée, mais avec un fossé énorme entre riches et 'bas peuple'", commente Matthieu Pinon, spécialiste français du manga et de l'animation japonaise interrogé par l'AFP.

Sans être un élément central, les Jeux olympiques sont évoqués à plusieurs reprises dans cette oeuvre résolument "anti-système", et présentent des similitudes étonnantes avec les vrais JO de Tokyo 2020,...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi