JO de Tokyo: les fleurettistes en argent, la France a 11 médailles

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Anita Blaze, Astrid Guyart, Pauline Ranvier et Ysaora Thibus ont formé l'équipe de France de fleuret qui a décroché la médaille d'argent. (Photo: Carl Recine via Reuters)
Anita Blaze, Astrid Guyart, Pauline Ranvier et Ysaora Thibus ont formé l'équipe de France de fleuret qui a décroché la médaille d'argent. (Photo: Carl Recine via Reuters)

JO DE TOKYO - L’escrime ne veut pas se laisser distancer par le judo. Quelques dizaines de minutes après la médaille d’argent de Madeleine Malonga sur les tatamis, l’équipe de France de fleuret a décroché le même métal face à la Russie qui s’est imposée 45 touches à 34 en finale.

Les fleurettistes Ysaora Thibus, Anita Blaze, Astrid Guyart et Pauline Ranvier apportent ainsi à leur sport sa troisième médaille (égalant ainsi le total de Rio en 2016) tandis que les judokas en sont à cinq au cours de ces Jeux olympiques de Tokyo.

Défaites prématurément lors de l’épreuve individuelle samedi, les Françaises ont brillamment relevé la tête en équipe en battant successivement le Canada et l’Italie pour se retrouver en finale; mais elles n’ont rien pu faire face à la Russie qui comptait dans ses rangs deux médaillées en individuel.

La France compte pour l’instant 11 médailles au sixième jour de la compétition: 3 en or, 5 en argent, 3 en bronze. Après l’or de Romain Cannone dimanche à l’épée et le bronze lundi au sabre de Manon Brunet, l’équipe de France d’escrime égale d’ores et déjà sa récolte de Rio-2016 ainsi que sa performance des Jeux de Montréal en 1976.

La France avait décroché l’or à Moscou en 1980, face à l’URSS, avant de remporter la médaille de bronze à Los Angeles en 1984. Depuis, le fleuret féminin n’était plus monté sur un podium olympique, terminant à la quatrième place notamment à Rio-2016.

L’Équipe de France a l’occasion de faire mieux qu’à Rio puisqu’il reste trois chances de podium, voire de titres, vendredi (épée messieurs par équipes), samedi (sabre dames par équipes) et dimanche (fleuret messieurs par équipes).

À voir également sur Le HuffPost: Les soutiens à Simone Biles se multiplient après son retrait

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles