JO de Tokyo : pluie de messages de soutien pour la gymnaste Simone Biles

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La superstar de la gymnastique américaine Simone Biles a reçu le soutien de ses coéquipières, d'autres sportifs et de célébrités après s'être retirée du concours général par équipes aux Jeux Olympiques de Tokyo, évoquant des raisons psychologiques. Championne hors norme à la vie personnelle marquée par de nombreuses épreuves, elle a notamment dit devoir "faire face à ses démons" et ne plus avoir autant "confiance" en elle qu'avant.

En rendant publiques ses fragilités, Simone Biles a rejoint un nombre croissant de grands sportifs, comme la star du tennis japonaise Naomi Osaka ou la légende de la natation américaine Michael Phelps, qui se sont confiés sur les façons de gérer le stress et les conséquences parfois écrasantes de leur succès.

Simone Biles, une des victimes de l'ex-médecin Larry Nassar 

Parmi les soutiens de la gymnaste se trouve Aly Raisman, qui avait terminé deuxième derrière elle au concours général individuel des JO de Rio en 2016. "Juste un petit rappel : les athlètes olympiques sont humains et ils font de leur mieux", a-t-elle tweeté. "C'est VRAIMENT difficile d'être au top au bon moment et de mener sa routine quotidienne sous une telle pression. Vraiment dur."

Aly Raisman et Simone Biles font partie des gymnastes américaines qui ont témoigné contre l'ex-médecin de l'équipe féminine américaine Larry Nassar, condamné en 2018 pour abus sexuels sur des gymnastes. Interrogée sur la pression qui pèse sur les sportifs, Aly Raisman a affirmé à la chaîne NBC que c'étai...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - JO : ce désastre dont personne ne parle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles