Joan Mir champion au GP de Valence si...

Sergio Lillo
·4 min de lecture

Ils étaient encore 14 il y a une semaine, mais à l'approche de l'avant-dernier Grand Prix de la saison MotoGP, ils ne sont désormais plus que six pilotes à rester mathématiquement en lice pour le titre de Champion du monde dans la catégorie reine. Une chance qui parait infime pour certains d'entre eux, alors que a désormais pris une avance nette en signant sa première victoire le week-end dernier.

Lire aussi :

Championnat - Une voie royale pour Joan Mir et Suzuki

Le pilote Suzuki compte à présent 37 points d'avance sur ses plus poursuivants, (45 points de retard pour tous les deux). Sachant qu'il reste encore 50 points en jeu avant le tomber de rideau du championnat, on comprend qu'il faudrait un vrai coup dur pour que Joan Mir ne puisse pas coiffer les lauriers.

Le classement du championnat du monde

1

Spain
Spain

Joan Mir

162

-

11/5

-

20/2

13/4

16/3

20/2

20/2

5/11

16/3

16/3

25/1

-

-

2

France
France

Fabio Quartararo

125

25/1

25/1

9/7

8/8

3/13

-

13/4

25/1

7/9

-

8/8

2/14

-

-

3

Spain
Spain

Álex Rins

125

-

6/10

13/4

-

10/6

11/5

4/12

16/3

-

25/1

20/2

20/2

-

-

4

Spain
Spain

Maverick Viñales

121

20/2

20/2

2/14

6/10

-

10/6

25/1

7/9

6/10

13/4

9/7

3/13

-

-

5

Italy
Italy

Franco Morbidelli

117

11/5

-

20/2

-

1/15

25/1

7/9

13/4

-

10/6

25/1

5/11

-

-

6

Italy
Italy

Andrea Dovizioso

117

16/3

10/6

5/11

25/1

11/5

9/7

8/8

-

13/4

9/7

3/13

8/8

-

-

Dès le Grand Prix de Valence, cette semaine, le jeune pilote de 23 ans aura donc une première balle de match. Même en cas de victoire de Quartararo ou Rins, une troisième place suffirait à Mir pour être sacré Champion du monde.

Le plus simple pour Mir sera de conserver plus de 25 points d'avance sur ses adversaires pour être assuré du titre, puisqu'il s'agit du maximum pouvant être obtenu lors du dernier Grand Prix restant par la suite. En cas d'écart ramené à 25 points exactement, il ne serait pas titré cette semaine, car une possible égalité mathématique au soir du dernier Grand Prix doit être envisagée. Celle-ci pousserait alors à prendre en compte le nombre de victoires, puis de deuxièmes places et de troisièmes places pour départager les pilotes après le Portugal. Or, le Majorquin n'a pour l'heure gagné qu'une fois et il n'est donc pas dans la situation la plus favorable.

Victoires et podiums du top 6

Pilote

Victoires

2e place

3e places

Mir

1

3

3

Quartararo

3

0

0

Rins

1

2

1

Viñales

1

2

0

Morbidelli

2

1

0

Dovizioso

1

0

1

Lire aussi :

Pour Joan Mir, la vraie pression n'est pas celle du titre MotoGP

Voici donc dans le détail les scénarios possibles :

Mir sera titré s'il finit devant Quartararo, Rins, Viñales, Morbidelli et Dovizioso à Valence ; Mir sera titré s'il monte sur le podium, quel que soit le résultat de ses adversaires ; Mir sera titré s'il finit entre la quatrième et la sixième place, et que ni Quartararo ni Rins ne gagne ; Mir sera titré s'il finit septième et que ni Quartararo ni Rins ni Viñales ne gagne ; Mir sera titré s'il finit entre la huitième et la dixième place, que ni Quartararo ni Rins ne termine plus haut que troisième et que Viñales ne gagne pas ; Mir sera titré s'il finit 11e, que Quartararo et Rins ne font pas mieux que troisième, et que ni Viñales ni Morbidelli ni Dovizioso ne gagne ; Mir sera titré s'il finit entre la 12e et la 14e place, que ni Quartararo ni Rins ne monte sur le podium, que Viñales ne gagne pas ou ne termine pas deuxième, et que ni Morbidelli ni Dovizioso ne gagne ; Mir sera titré s'il finit 15e, que Quartararo et Rins ne font pas mieux que cinquième, que Viñales ne fait pas mieux que troisième, et que ni Morbidelli ni Dovizioso ne gagne ; Mir sera titré s'il abandonne ou termine au-delà de la 15e place, à condition que Quartararo ou Rins soit au mieux cinquième, Viñales au mieux quatrième, et que ni Morbidelli ni Dovizioso ne monte plus haut que la troisième place.

Si l'on prend la perspective des autres pilotes, il s'avère que Dovizioso et Morbidelli ont quasiment besoin d'un miracle pour rester en lice au-delà du Grand Prix de Valence : il faudra qu'ils gagnent ou terminent deuxième, sans que Mir se classe plus haut que la 11e place. Les plus à même de faire durer la course au titre jusqu'à Portimão sont Quartararo et Rins (en cas de victoire, ils doivent espérer que Mir ne fasse pas mieux que quatrième pour rester en lice), et dans une moindre mesure Viñales (en cas de victoire il doit espérer que Mir ne fasse pas mieux que septième).

L'évolution du championnat depuis le GP d'Espagne