Joan Mir enfin vainqueur : "Cette victoire arrive au moment parfait"

Léna Buffa
·3 min de lecture

Cinq ans jour pour jour après le dernier sacre de en MotoGP. Pour la première fois depuis trois ans, depuis sa saison de Champion du monde en Moto3, le jeune Espagnol est monté sur la plus haute marche d'un podium en Grand Prix en se montrant imparable ce dimanche après-midi, indéniablement à la hauteur des attentes, sans trembler.

De plus en plus, il s'affiche comme le roi de cette saison qui touche à son terme et, dès dimanche prochain, il pourrait être le nouveau Champion du monde de la catégorie reine. En attendant, on va enfin arrêter de lui dire qu'il pourrait rempoter le titre sans avoir gagné de course !

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Joan Mir, Team Suzuki MotoGPGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

Dans tes derniers tours, tu étais toujours en glisse et tu devais être le seul à ne pas t'en inquiéter, tu es toujours tellement calme. Comment as-tu appris à gérer ton stress au cours de ta carrière ?

Normalement, dans ma première année dans une catégorie, mon style normal est d'être agressif. Quand je n'ai pas la vitesse, vu que je manque d'expérience, j'essaye de faire les choses d'une manière très agressive. L'année dernière, j'ai fait beaucoup d'erreurs, je forçais énormément. Cette année, en ayant le choses plus sous contrôle, en tombant moins, j'arrive à être plus rapide. Et c'était pareil en Moto3, où je pilotais de façon beaucoup plus fluide, plus calme, la deuxième année. Cette année, je commence à comprendre comment fonctionne la MotoGP et mon potentiel est très différent de celui de l'année dernière, alors ça veut dire qu'on est en bonne voie.

Quelle importance revêt cette victoire, alors qu'elle t'a échappé toute la saison ? Est-ce que ça t'inquiétait de ne pas y arriver ?

Je n'étais pas inquiet, mais j'avais ça en tête et je voulais me l'enlever [de l'esprit]. Ce qui a été la clé cette année, c'est qu'il y a des courses où je n'étais pas favori et où je suis monté sur le podium, et quand j'ai eu une bonne opportunité de gagner je l'ai saisie et c'était aujourd'hui. J'ai peut-être aussi eu une chance en Autriche, mais je n'ai pas pu l'obtenir. La victoire est importante, mais dans une saison comme celle-ci gagner, c'est bien aussi de monter sur le podium quand on ne peut pas gagner.

Jorge Lorenzo a tweeté : "Quand les gens me demandaient si Joan Mir mériterait d'être titré sans avoir gagné de course, je disais que oui, absolument. Maintenant je n'aurai plus à répondre à cette question, bravo à lui !" Qu'est-ce que ça te fait ?

Ça me fait plaisir. Jorge a toujours été une référence pour moi. Il était très fort mentalement dans ces situations. Il est un modèle à suivre, une personne très expérimenté et j'ai clairement beaucoup à apprendre de lui.

Cette victoire te rapproche du titre, puisque tu auras une première balle de match au prochain Grand Prix. Comment vas-tu l'aborder ?

Il est important d'être plus intelligent que jamais. On a une bonne avance. Cette victoire ici n'est pas totalement décisive, mais on a probablement fait un grand pas vers le championnat. Ça n'est pas fait, mais c'est beaucoup mieux que quand on est arrivé ici vendredi. Alors je vais essayer de rééditer cela le week-end prochain et voir si j'ai le potentiel pour me battre pour la victoire, sinon je vais continuer à essayer de marquer des points.