Joe El Abd, manager d'Oyonnax, battu à Bayonne : « On a craqué »

Joe El Abd, le manager d'Oyonnax, battu par Bayonne en demi-finales. (R. Perrocheau/L'Équipe)

Le manager d'Oyonnax, Joe El Abd, était fier de la performance de son équipe contre Bayonne en demi-finales de Pro D2 (défaite 32-20), mais déçu de la fin de la rencontre, où ses joueurs ont craqué physiquement.

Joe El Abd, manager d'Oyonnax, battu par Bayonne en demi-finales de Pro D2 (32-20) : « On est déçu, on a maîtrisé le match pendant 60 minutes. Dans les 20 dernières minutes, on a craqué. On est fier d'avoir tenu une heure, on a montré des vraies valeurs. On a contrôlé le match, mais on a été beaucoup pénalisé au sol.

Nous sommes sortis de notre plan de jeu pour mettre la pression sur l'adversaire. On a beaucoup de jeunes dans notre équipe, je suis tellement fier d'eux. (Sur l'essai incroyable inscrit par Thomas Laclayat) On n'est pas surpris par ce genre d'essai de Thomas, c'est un pilier moderne. »

Thomas Laclayat, auteur d'un incroyable essai contre Bayonne

« J'ai tenté une feinte de passe et quand j'ai vu que le défenseur s'était enlevé et qu'il me restait quarante mètres à faire, je me suis dit : « Oublie que tu n'as aucune chance et cours ! » »

Thomas Laclayat, pilier d'Oyonnax : « C'est un peu dur comme scénario. On a perdu le fil de ce qu'on voulait faire. L'apport du banc de Bayonne a fait qu'on a sombré petit à petit. On y a cru pendant une longue partie du match.

Sur la fin du Championnat, on a vu qu'il y avait de gros ''contests'' au sol. Toutes les équipes du Top 6 ont mis un focus là-dessus pour récupérer des pénalités plus facilement. On a perdu tous les duels à partir de ces 20 dernières minutes. On était venu là pour se faire plaisir, je pense qu'on ne s'est pas forcément rendu compte qu'on était devant et que ce n'était pas forcément à nous de jouer.

(Sur son essai incroyable inscrit en solitaire) Je me suis retrouvé avec le ballon sans personne devant moi, ce qui n'arrive pas souvent (sourire). J'ai tourné la tête à gauche et je n'ai vu personne. On m'a dit qu'il y avait du monde apparemment. J'ai tenté une feinte de passe et quand j'ai vu que le défenseur s'était enlevé et qu'il me restait quarante mètres à faire (une vingtaine en réalité), je me suis dit : « Oublie que tu n'as aucune chance et cours ! » J'ai réussi à aller jusqu'au bout et je suis plutôt content. »

lire aussi

Bayonne domine Oyonnax et rejoint Mont-de-Marsan en finale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles