Johann Zarco ravi de son week-end mais déçu de sa fin de course

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

ont coup sur coup pris l'avantage.

Zarco, qui a longtemps été le pilote Ducati le mieux placé en course, retient surtout le rythme affiché dans la première partie de l'épreuve, ainsi que les choses apprises durant ce Grand Prix, au contact des motos les plus performantes du plateau.

"Je suis très content, parce que je me sentais bien en début de course, c’est très important", a déclaré Zarco. "Je me sentais bien même si nous n’avons pas fait beaucoup de tours sur piste sèche, donc c’est positif d'avoir senti le contrôle de la moto dès le début. Pour moi, c’est mieux, j’ai un meilleur contrôle donc je peux faire plus de choses et je peux être performant. C’est plutôt bien."

"Ensuite, avec ce rythme, j'ai très bien vu les points forts de la Honda, de la KTM... La Suzuki, je ne l’ai pas beaucoup vue parce qu’il se sont très vite échappés, mais je pense que cela peut nous aider à corriger nos points faibles, parce que nous sentons vraiment que nous avons des faiblesses, depuis le début de l’année. C’est une bonne façon de travailler."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

Zarco a identifié la cause de ces deux dixièmes perdus dans la dernière partie de l'épreuve. Le Cannois était performant dans les phases de freinage mais pas suffisamment en courbe, ce qui lui faisait perdre du temps à la réaccélération.

"Je peux bien compenser sur les phases de freinage, et ça ça reste un point fort, mais je compense un peu trop", analyse Zarco. "Les mètres que je perds en sortie [de courbe], c’est parce que je ne suis pas assez bien placé. La force au freinage, je ne l’utilise pas pour doubler quelqu’un, mais simplement pour rattraper quelqu’un. Et pour moi, ces deux dixièmes, ils viennent de là. Si tu peux mieux suivre à la sortie, après, au lieu de rattraper, tu doubles, et c’est là que les deux dixièmes, on peut aller les chercher."

Lire aussi :

Valentino Rossi stoppé par un problème jamais vu depuis 12 ans

Au Grand Prix de Teruel, Johann Zarco avait perdu du temps en fin de course en raison de la dégradation de son pneu tendre à l'arrière. Contrairement à ce qui a été indiqué pendant la course à Valence, il n'avait pas deux gommes tendres cette fois, mais un dur à l'avant et un medium à l'arrière, et pour lui, cette sélection était la meilleure possible.

"Je suis content du choix de pneus. Le choix de pneus était le bon. Je pense que je ferai le même la semaine prochaine. Nous avons eu de bonnes sensations [avec les pneus] ici à Valence. Si les conditions sont totalement sèches la semaine prochaine, entre le matin et l’après-midi, nous aurons de bons pneus pour travailler, même s’il fait un peu plus frais."

"Le pneu arrière perdait un peu en performance, mais je pense que ce n’était pas important", a ajouté Zarco. "J’ai aussi fait quelques erreurs, et j'ai surtout perdu du temps à cause de ces erreurs. Le pneu se dégradait, mais pas plus que les autres. Il se dégradait peut-être dans les domaines où je perdais déjà du temps, donc cela m’a fait perdre encore plus de temps. On verra la semaine prochaine, si il y a encore des conditions sèches, si on peut mieux travailler et progresser, mais les sensations étaient très similaires en Aragón. On verra. Tant que je fais de bonnes qualifications et que je pars dans le groupe de tête, je reprends la confiance pour être sur le podium."