John Isner bat Andy Murray et se qualifie pour le troisième tour de Wimbledon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
John Isner (à gauche) et Andy Murray à la fin du match. (P. Lahalle/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

John Isner a refroidi le Centre Court de Wimbledon en éliminant mercredi le héros local Andy Murray, après un duel en quatre sets (6-4, 7-6 [4], 6-7 [3], 6-4).

D'une dernière volée déposée derrière le filet, John Isner a fait taire le Centre Court et mis fin dès le deuxième tour au Wimbledon 2022 d'Andy Murray (6-4, 7-6 [4], 6-7 [3], 6-4). L'ancien vainqueur du tournoi était tombé sur un tirage épineux avec le géant américain à la force de frappe incomparable au service dès son deuxième match. Et il n'a jamais réussi à trouver la clé face à un joueur qui ne l'avait jusque-là jamais battu mais qu'il n'avait jamais rencontré dans « sa deuxième carrière » après ses opérations de la hanche.

Murray en a jeté sa raquette de rage avant de finir le jeu tête basse. L'Écossais venait sans doute de comprendre qu'il avait fait les fautes de trop. Celles qui permettaient à Isner de réussir le break dans la quatrième manche. La mission, déjà épineuse, devenait presque impossible pour l'ancien n°1 mondial qui n'avait pas réussi une seule fois à prendre le service d'Isner. Et la suite a montré que sa frustration sur le moment était à la hauteur de sa crainte. Jamais il n'est revenu et, en verrouillant sur son service, Isner s'est offert la figure locale.

lire aussi

Le tableau hommes de Wimbledon

Parce que ce match a parfaitement ressemblé à ce qu'on pouvait attendre : un Américain qui canarde et assure à la volée et un Écossais qui fait se lever les tribunes sur quelques coups dont il a le secret. Mais Murray n'a plus le physique de ses 20 ans (il en a 35) et s'il a réussi à prendre une manche à Isner en le poussant au jeu décisif, il a payé cash ses deux petits temps faibles. Les deux fois, il a perdu son service sans jamais pouvoir revenir. Implacable face à un tel adversaire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles