John Textor, nouveau propriéaire de l'OL : « Nous voulons laisser un peu d'autonomie »

John Textor, présent en conférence de presse avec Jean-Michel Aulas mardi, a partagé les grandes lignes du nouveau projet de l'OL.

Entré en négociations exclusives avec l'OL pour en devenir actionnaire majoritaire, John Textor s'est présenté en conférence de presse avec Jean-Michel Aulas ce mardi. Le milliardaire américain s'est décrit comme un amoureux du football, dont le rôle se limitera à sa capacité d'investissement. « Je suis ici en tant que ressource, a insisté Textor. On va dépenser de l'argent, il faut qu'on le dépense. Le système est comme ça. »

lire aussi

Dans les coulisses de la vente de l'OL

Avant de partager sa vision de l'engagement au sein d'un club : « Attendez-vous à ce que je sois souvent ici en train de parcourir l'académie et de découvrir le club. Le football est aussi en lien avec la communauté, avec les villes et des groupes derrière leur équipe. J'aimerais qu'on puisse revenir un peu plus à ces valeurs-là. »

Entre patience et ambition

Le nouvel investisseur a assuré que le fonctionnement du club devrait rester le même, notamment grâce au maintien d'Aulas à la présidence pour au moins trois saisons. « Il n'y aura pas de changements dans la gestion, ce n'est pas l'objectif, a-t-il garanti. On a fait quelque chose d'unique. Quand un actionnaire devient majoritaire, en général le conseil d'administration reflète ce changement, mais nous voulons laisser un peu d'autonomie. Jean-Michel sait gérer une entreprise et mener sa barque, je pense qu'il est assez à l'aise pour qu'on le laisse faire ce qu'il a toujours fait jusqu'à aujourd'hui. »

John Textor

« On veut gagner des titres, on veut revenir sur la scène européenne et gagner, on veut battre le PSG. On veut pouvoir rêver de ça.

Questionné sur les ambitions sportives de l'OL sur les prochaines années, Textor n'a pas caché son enthousiasme : « On veut gagner des titres, on veut revenir sur la scène européenne et gagner, on veut battre le PSG. On veut pouvoir rêver de ça. » Avant de préciser que l'intégralité des décisions sportives reviendra au président historique du club. « Nous allons injecter 86 millions d'euros, consacrés en partie au recrutement. Mais je ne suis pas venu pour être président. Je ne prends pas de décisions liées au sportif et à l'entraîneur. Ce sera à Jean-Michel de les prendre. »

Aulas veut concurrencer le PSG, sans s'emballer

L'occasion pour Jean-Michel Aulas de redétailler la nouvelle politique sportive du club, d'abord centrée sur la formation, mais enrichie d'une plus grande capacité d'investissement. « On a beaucoup parlé avec John de l'ambition et des moyens à mettre en oeuvre pour retrouver le haut de tableau et l'Europe, a déclaré le président lyonnais. C'est un retour à l'ADN du club en s'appuyant sur la formation. On y travaille déjà depuis plusieurs mois et ça s'est traduit par quelques annonces et signatures. On a déjà la colonne vertébrale de l'équipe. D'autres signatures de jeunes viendront, j'attends la décision de Rayan Cherki. On va poursuivre dans cette voie. »

Et de tempérer les ambitions à moyen terme : « Je ne pense pas qu'on puisse imaginer être chaque année l'adversaire le plus coriace du PSG. Par contre, on est en train de prendre une dimension qui va nous donner plus de moyens pour recruter. On change de stratégie sur la construction de l'équipe en termes de mentalité. Oui, on veut concurrencer le PSG le plus tôt possible, mais chaque année, je ne sais pas. »

lire aussi

Skateboard, Hollywood, Botafogo : le parcours surprenant de John Textor avant sa possible arrivée à l'OL

Aulas : «Cinq ou six groupes étaient intéressés»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles