Jonathan Vaughters, manager d'EF Education, critique le système de points UCI

Jonathan Vaughters assume totalement de courir après les points UCI en cette fin de saison. (J. Prévost/L'Équipe)

Interrogé par l'ancien coureur américain Christian Vandevelde, Jonathan Vaughters n'a pas mâché ses mots à propos du système de promotions/relégations de l'UCI. Pour le manager d'EF Education, c'est un peu « le maintien ou la mort ».

Jonathan Vaughters fait rarement dans la langue de bois. Le manager de la formation EF Education EasyPost a fustigé le système de points UCI actant les promotions/relégations des équipes.

« C'est un peu le maintien ou la mort », a déclaré l'ancien coureur cycliste américain. Comme les cyclistes Davide Cimolai ou Bryan Coquard récemment, il a ouvertement critiqué la répartition des points qui favorise proportionnellement les courses d'un jour et de moindre envergure au détriment d'une victoire dans une grande course.

Jonathan Vaughters, à propos de la répartition des points UCI

« On envoie une bien meilleure équipe aux courses du Maryland, de Québec et de Montréal que sur la Vuelta à cause du système de points »

L'ancien vainqueur de la Route du Sud a également mis en avant la pandémie liée au Covid pour expliquer un manque d'équité, eux qui avaient limité leur calendrier en 2020 pour maintenir le staff et les coureurs en bonne santé.

« Cette décision, qui a été prise pour des raisons de santé, n'a pas bien fonctionné pour nous. Alors maintenant, nous devons courir après les points dans toutes les courses. On envoie une bien meilleure équipe aux courses du Maryland, de Québec et de Montréal que sur la Vuelta à cause du système de points », a précisé le directeur sportif.

Après la victoire de Rigoberto Urán lors de la 17e étape de la Vuelta, l'équipe américaine occupe actuellement la 16e place au classement UCI 2020-2022 avec environ 700 points d'avance sur le premier relégable, la formation Lotto-Soudal.

lire aussi

Toute l'actualité du cyclisme