Jorge Sampaoli (OM) : « On a une forme de jeu, il faut la respecter »

Sampaoli lors de la demi-finale aller à Rotterdam. (A. Réau/L'Équipe)

Jorge Sampaoli, l'entraîneur de l'OM, à la veille de la demi-finale retour de Ligue Europa Conférence face au Feyenoord Rotterdam, estime que son équipe, pour renverser le scénario, doit respecter fidèle à son identité de jeu.

« Quelles sont les raisons qui vous donnent de l'espoir pour ce match retour ?
Sur la compétition, on a d'abord joué le match à domicile puis à l'extérieur. Là, on a la possibilité de jouer ce match retour à domicile. On a perdu une rencontre (2-3, à Rotterdam) qu'on aurait pu gagner aussi. Si on fait l'analyse du match, ça a été une rencontre très "turbulente" avec beaucoup d'occasions. On espère que celui-ci sera différent plus semblable à celui de Nantes. La clé se situe là. Que l'on parvienne à dominer pendant longtemps, à ne pas subir le rythme. Si ce n'est pas le cas, la qualification est en péril.

lire aussi

Calendrier et résultats de la C4

Comment faut-il aborder ce match ?
Il faut s'installer dans le camp adverse, "dominer" la balle et avoir cette maîtrise, ce contrôle footballistique. La plate-forme de notre jeu est là. C'est grâce à cela que l'on est encore en course. Si on s'énerve, on risque de subir le rythme. On a une forme de jeu, il faut la respecter. Sortir rapidement pour subir la même chose, ce serait une erreur.

Qu'est-ce que doit améliorer Bamba Dieng ?
La précision, il va la retrouver avec le temps, c'est une question de maturité. Il a une bonne frappe, il faut qu'il contrôle mieux le dernier geste. C'est un joueur qui à chaque fois qu'il a joué, il a complètement gêné les défenseurs. C'est un attaquant très dangereux. Il a eu le sort du match aux Pays-Bas. Mais c'est lui qui s'est créé ses occasions, qui a su se créer cinq face-à-face. D'autres attaquants n'auraient pas pu faire ça.

« J'aimerais bien jouer une finale européenne avec ce club »

Il reste deux objectifs : la qualification en Ligue des champions et cette demi-finale retour : quelle est l'importance de cette compétition par rapport au Championnat ?
Beaucoup d'importance. C'est un défi. J'aimerais bien jouer une finale européenne avec ce club. Je ne pense pas au championnat aujourd'hui. Je veux inverser le résultat. Le groupe attend beaucoup du match de demain. Ce serait une grande récompense.

lire aussi

OM : comment Longoria veut réorganiser l'état-major du centre de formation

Votre équipe manque-t-elle d'engagement ? N'aurait-elle besoin de hisser son niveau d'agressivité pour cette demi-finale retour ?
Le groupe est construit pour autre chose. On n'a pas de joueurs de cette caractéristique. On a un groupe pour avoir le contrôle, pour récupérer le ballon rapidement. On n'a pas construit une équipe pour souffrir. Il manque des outils pour ce que vous dites. Donc il faut insister avec nos outils. À un moment de la saison, on a été une des équipes les plus solides d'Europe en contrôlant la balle. Quand on veut jouer en box to box comme à Rotterdam à l'aller ou en partie à Lyon, on souffre.

Estimez-vous que la rotation de vos gardiens entre Steve Mandanda et Pau Lopez les fragilisés ?
Je ne sais pas si ça les a fragilisés. La rotation ne les gêne pas. Je n'ai pas l'impression. Ça ne me poserait pas de problèmes à assumer une potentielle erreur. Mais par leurs capacités, ils n'ont pas semblé affecter par cette rotation. »

Milik : «On ne pourra pas chercher d'excuses»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles