José Luis Brown : la dernière envolée d'El Tata

SO FOOT
So Foot

Ta poitrine explose. Tout explose ". Les genoux sur la pelouse de l'Estadio Azteca, les mains vers le ciel, les yeux remplis de larmes, José Luis Brown n'arrive pas y croire. Il vient d'ouvrir le score lors de la finale de Coupe du monde 1986 opposant l'Argentine de Diego Maradona à l'Allemagne de Karl-Heinz Rummenigge.

" Ne pensez même pas à me remplacer "

Pour mettre son coup de tête et tromper Harald Schumacher – cela restera son seul but avec l'Albiceleste en 36 sélections –, "el Tata" a, comme un symbole, pris appui sur El Pibe de Oro pour s'envoler et reprendre le coup franc tiré côté droit par le Nantais Jorge Burruchaga. Il finira la partie l'épaule en vrac, suite à un choc avec Dieter Hoeness. "Ne pensez même pas à me remplacer ", avait dit Brown au médecin de la sélection, avant de faire un trou dans son maillot pour y coincer son doigt…

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


À lire aussi