Un joueur fini ? Ronaldo voit double contre le Bayern et fait taire les critiques

Le départ de Cristiano Ronaldo, très critiqué cette saison, serait une grosse perte pour le Real Madrid selon Julio Baptista.

En trouvant la faille ce mercredi contre le Bayern Munich, Cristiano Ronaldo a mis fin à une durée de 11 heures sans la moindre réalisation en Ligue des Champions. Il est loin d'être un joueur fini, lui qui a développé l'aptitude intéressante de sembler toujours pouvoir revenir du diable vauvert. Et tant pis pour ses détracteurs.


Ce soir, Cristiano Ronaldo a retrouvé la lumière et c'est toute son équipe du Real qui en profite. Ce mercredi, en quart de finale aller de la Ligue des Champions, le Portugais a scoré. Rien de vraiment exceptionnel sauf que c'est un petit évènement le concernant dans cette compétition. Le détenteur du Ballon d'Or restait sur 11 heures sans la moindre réalisation sur la scène continentale. Le dernier but de Ronaldo en C1 remontait au 27 septembre dernier face au Borussia Dortmund.

Son dernier but tout court, face au Betis en Liga, a été marqué il ya un mois jour pour jour. Soit 259 minutes de sécheresse oubliées, noyées ce soir dans un geyser de champagne. Dans ce contexte, son doublé importantissime légitimise une BBC critiquée et avalise les choix de son entraîneur de s'y accrocher malgré les bonnes performances des habitués du banc.

Ronaldo franchit le mur du 100

100 buts en compétitions européennes… On a l'impression que chaque fois que Ronaldo marque, il bat un nouveau record. Insubmersible, il a résisté à tout cette saison, aux critiques sur son rendement comme à la montée des Isco et des Asensio. Même à un buste mal sculpté. Ancien joueur et entraîneur du Real, Bernd Schuster affirmait récemment que Ronaldo n'avait plus faim : "Avant, quand le Real menait 4-0, il avait envie d'en marquer plus. Ce n'est plus le cas". Ce soir Ronaldo a démontré qu'il était toujours aussi vorace et semble avoir choisi la meilleure soirée pour retrouver son appétit légendaire. Un appétit de prédateur. Un chasseur qui se réserve les meilleurs proies.

Franchir le mur du 100 quelques jours après avoir inauguré un aéroport à son nom, Cristiano Ronaldo a le sens de l'à propos. Et, accessoirement, celui du but. Reprise croisée du droit parfaite pour son premier but, reprise du bout du crampon entre les jambes de Neuer pour le second. Le geste qu'il faut à chaque fois. Le geste qui sauve. Oui, les stats ne mentent pas, oui, Ronaldo vit sa deuxième pire saison après celle de son acclimatation à Madrid en terme de ratio buts/présence. Mais Cristiano est toujours le "clutch player" du Real. Celui qui arrive en courant au ralenti pour sauver Madrid de la noyade. Cela tombe bien puisqu'il ne dépareillerait pas dans le casting d'Alerte à Malibu. Comme sauveteur, on a vu largement pire.

Ce soir encore,  il ne fallait pas vendre la peau parfaitement hydratée et dénuée d'imperfections du buteur portugais. Car l'heure du déclin n'a pas encore sonné.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages