Joueur phénomène, monstre physique, Sonny Bill Williams prend sa retraite pour se consacrer à la boxe

Julien Lamotte
·1 min de lecture

Les crochets, il ne les fera plus face à ses adversaires sur les terrains. Il en réservera d'autres, bien plus frontaux, à ceux qui le défieront sur un ring, bon courage à eux. Les rivaux de Sonny Bill Williams dans le rectangle vert, eux, peuvent souffler après l'annonce de la retraite du Néo-Zélandais. Comme l'a twitté l'Australien Matt Giteau, "Fabuleuse carrière. C'était un plaisir de jouer contre toi... Et en même temps c'était effrayant aussi".

Quelques jours après l'annonce de la retraite de Dan Carter, la Nouvelle-Zélande fait ses adieux à une autre légende du maillot noir à la fougère. Avec 58 sélections chez les All Blacks, et un double titre de champion du monde (2011 et 2015), "SBW" a marqué son époque et son sport. Ses sports devrait-on dire. Car avant de terroriser le monde du XV, le trois-quart centre avait déjà crevé l'écran à XIII. Touche à tout de génie, il fut également international à VII. Bref, un enfant de la balle ovale.

Précurseur du rugby moderne

Il n'est pourtant encore qu'une curiosité médiatique quand, à 22 ans, il signe au RC Toulon. Un pari fou, mais pas tant que ça,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi