Les joueurs russes seraient interdits de participer à Wimbledon

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon plusieurs médias, les joueurs russes vont se voir refuser de participer au prochain tournoi de Wimbledon, en raison de la guerre en Ukraine.

Selon le New York Times et le site Sportico, les organisateurs de Wimbledon vont décider d'exclure de leur prochain tournoi (27 juin-10 juillet) les joueurs de nationalité russe et biélorusse. Ce serait une conséquence de l'invasion de l'Ukraine, menée depuis le 24 février, par la Russie, à laquelle la Biélorussie est alliée.

lire aussi

/

Toute l'actualité de Wimbledon

Cette décision priverait plusieurs joueurs très haut classés à l'ATP et à la WTA de prendre part au prestigieux rendez-vous londonien : les Russes Daniil Medvedev, n°2 mondial, Andrey Rublev, qui occupe, lui, le huitième rang ou encore Anastasia Pavlyuchenkova, classée 15e à la WTA, ainsi que les Biélorusses Aryna Sabalenka (n°4 mondiale) et Victoria Azarenka (n°18).

Les Russes et Biélorusses sur le circuit sous drapeau neutre

/

Plus tôt au mois d'avril, le All England Lawn Tennis Club, qui organise Wimbledon, avait confié être en pourparlers avec le gouvernement britannique à propos de la participation ou non des joueurs russes et biélorusses.

Après l'invasion de l'Ukraine, ces derniers n'avaient pas été sanctionnés par les instances du tennis. Ils sont autorisés à disputer des tournois, mais sous drapeau neutre. Russie et Biélorussie sont en revanche bannies des compétitions par équipes.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles