Non, ces joueurs de tennis n’ont pas abandonné l’Open d’Australie à cause du vaccin contre le Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Plusieurs publications, agrémentées parfois de photos voire de vidéos, prétendent qu’au moins trois joueurs de tennis auraient abandonné l’Open d’Australie, qui se déroule actuellement à Melbourne, en raison de "problèmes respiratoires". Pour beaucoup, pas de doute : le vaccin contre le Covid-19 serait en cause. Mais ces trois exemples sont soit anciens, soit n’ont rien à voir avec la vaccination.

Une des publications relayant les trois exemples retenus met en avant les cas de la joueuse slovène Dalila Jakupovic, du Géorgien Nikoloz Basilashvili, et de l'Australien Nick Kyrgios. Sur les images, on les voit essoufflés, se tordre de douleur, ce qui aurait provoqué leur abandon.

Ces publications sont à replacer dans le contexte des vifs débats suscités par la venue en Australie début janvier du numéro 1 mondial Novak Djokovic, non-vacciné et finalement expulsé par les autorités australiennes le 16 janvier, alors qu'il souhaitait pouvoir disputer le premier tournoi du Grand Chelem de l'année.

Dans certaines publications relayant ces vidéos, des utilisateurs estiment que Djokovic était ainsi le "seul joueur en bonne santé" car il n'était pas vacciné, contrairement, selon eux, à ces trois autres.

Dalila Jakupovic, une vidéo datant… de 2020

Le contenu le plus populaire sur ces trois exemples est celui avec la Slovène Dalila Jakupovic. Dans une vidéo vue plus de 40 000 fois sur Twitter, on voit la joueuse très essoufflée, à genoux sur un court.

En tapant sur un moteur de recherche "Dalila Jakupovic abandon", on trouve des articles datant de janvier 2020.

La scène a eu lieu lors de l'Open d'Australie, mais il y a deux ans : la joueuse avait abandonné son match expliquant que la "qualité de l'air", trop mauvaise à cette époque en Australie, lui avait provoqué des problèmes pour respirer. Un ramasseur de balle avait aussi eu un malaise. La qualité de l'air avait été qualifiée de "médiocre" à l'époque par des scientifiques, avec un niveau élevé de microparticules, en raison notamment d'importants feux de forêts dans le pays.

À cette période, la pandémie de Covid-19 n'avait pas encore touché massivement d'autre pays que la Chine, et aucun vaccin n'existait.

Enfin, Dalila Jakupovic ne fait pas partie de la liste des joueuses participant à l'Open d'Australie 2022.

Nick Kyrgios, un problème aux abdominaux en 2021

Le deuxième joueur mis en avant dans ces publications, Nick Kyrgios, est visible dans certaines publications se tenant le ventre et faisant la grimace.

En effectuant le même type de recherche avec les mots clés "Nick Kyrgios abandon", on retrouve la photo dans un article d'Eurosport documentant un abandon de l'Australien.

Ce dernier avait ressenti un problème aux abdominaux en juillet 2021 lors d'un match à Wimbledon. Aucun élément attestant de problème respiratoire n'était apparu lors de ce cas.

Nick Kyrgios a été éliminé de l'Open d'Australie 2022 le jeudi 20 janvier par le numéro 2 mondial, Daniil Medvedev.

Nikoloz Basilashvili, le cas le plus récent

Le dernier sportif dont l'exemple est avancé est celui du Géorgien Nikoloz Basilashvili, qu'on voit sur une photo se tenant le thorax.

Toujours avec le même type de recherche ("Nikoloz Basilashvili abandon"), des articles datant du 5 janvier indiquent que le tennisman avait rencontré des difficultés à respirer lors d'une coupe ATP organisée à Sydney, début janvier 2022, donc avant l'Open d'Australie.

Un média géorgien avait interrogé la mère du joueur qui a déclaré que son fils avait contracté le Covid-19 quelques semaines avant la compétition. Toujours selon elle, son essoufflement pendant le match serait "un symptôme résiduel de la maladie" et que ce dernier s'était rétabli pour participer à l'Open d'Australie 2022.

Il y a effectivement participé et a été éliminé par Andy Murray le 18 janvier, au 2e tour.

Les sportifs et la vaccination, terrain fertile de l'intox

Ces trois cas d'intox autour de l'Open d'Australie 2022 s'ajoutent à d'autres fausses informations circulant autour de la santé de sportifs vaccinés contre le Covid-19.

Fin 2021, plusieurs vidéos prétendaient montrer que de nombreux athlètes, dont beaucoup de footballeurs, avaient fait des malaises, avaient abandonné leur carrière ou étaient même décédés après s'être fait vacciner, sortant de leur contexte plusieurs images n'ayant rien à voir avec l'actuelle pandémie.

Il n'existe pourtant aucun rapport indiquant une hausse du nombre de footballeurs ayant des attaques cardiaques après s'être fait vacciner, comme l'avaient affirmé certains.

Un article publié dans The Lancet, l'une des plus prestigieuses revues médicales du monde, a évalué les conséquences de la vaccination pour 127 sportifs de haut niveau et établi que celle-ci n'avait "aucun impact" ou "des impacts à très court terme" pour leur participation à des compétitions de haut niveau.

Les symptômes les plus fréquents rapportés par les athlètes étaient de l'ordre des maux de tête, du mal de bras ou une fatigue généralisée. Sur les 127 sportifs, seulement huit affirment ne pas avoir pu s'entraîner un jour après la vaccination, mais étaient de retour sur les terrains au bout de la deuxième journée.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles