Jour de Food - Les apéros qui font du bien à notre organisme

·4 min de lecture

Après les agapes de fin d'année, il est temps de mettre le corps au repos. Faut-il abandonner l'apéro pour autant ? Non.

Les liqueurs vous écoeurent ? Vous n'êtes pas en veine avec le vin et la bière vous émousse... Bref, après les fêtes, vous trouvez que l'alcool, c'est pas cool. Vous avez décidé de rouler à l'eau pendant le mois de janvier et vous n'êtes pas le seul : un Français sur dix se lance dans le « Dry January », comprenez un mois de janvier au sec, sans alcool. Cette grande campagne anglaise développée par l'association britannique Alcohol Change UK a pris une ampleur mondiale ces dernières années. En France, elle est relayée par les collectivités et Santé publique France, qui voient dans l'opération l'occasion d'interroger les Français sur leurs habitudes en matière d'alcool. En cinquante ans, la consommation d'alcool a beau avoir baissé de moitié, cinq millions de personnes boivent tous les jours. En moyenne, chaque Français boit quotidiennement 2,7 verres.

Mais le mois de janvier n'est pas celui de la prohibition. Pas question d'être à sec. Ce n'est pas parce qu'on ne boit pas qu'on n'a pas le droit de boire. Et pour étancher sa soif, les initiatives se multiplient. Il y a eu la mode des mocktails, les cocktails sans alcool ; désormais, les spiritueux affichent un bel état d'esprit et deviennent vierges. Résultat : les ventes de boissons à faible teneur en alcool et sans alcool (« low and no alcohol ») ont augmenté de 32,7 % entre 2019 et 2020. La France fait partie des dix pays qui consomment plus de 75 % du marché total de ces « low and no ». Depuis deux ans, le site Gueule de Joie arrose à coups de vins, de bières et de spiritueux sans alcool. Créé en 2018 par Jean-Philippe Braud, le site est devenu leader du genre avec près de 200 références à la vente. Sans doute l'une des meilleures manières de passer janvier en évitant d'avoir le casque.

OSCO
La maison Osco, qui signifie « bravo, bien joué » en provençal, est le fruit de l'imagination de Marion Lebeau et Laura Falque, deux jeunes entrepreneuses frustrées par le manque de boissons non alcoolisées pendant leurs grossesses.

Le spiritueux Osco l'Original est issu de l'assemblage de verjus - un jus de raisin vert récolté et pressé avant maturité - et de plantes méridionales. Cet apéritif bio affiche une jolie aromatique soutenue par une légère amertume.

L'usage Il se sirote très bien en solo ou se glisse parfaitement avec un tonic et de la glace.

19,90 € les 70 cl

CEDER'S
La maison Né en 2017 d'un père sud-africain, Craig Hutchinson, et d'une Suédoise, Maria Sehlstrom, Ceder's est entré dans le giron du groupe Pernod-Ricard l'année suivante.

Le spiritueux Un subtil mélange de plantes aromatiques typiques du gin comme le genièvre, la coriandre ou les agrumes, et de plantes exotiques originaires du massif du Cederberg, dans la province du Cap-Occidental, en Afrique du Sud. Chaque plante est distillée séparément puis diluée à l'eau de source en Suède.

L'usage Avec un tonic ou juste de la glace, une vraie solution de rechange au gin qui se marie dans tous les cocktails.

24,90 € les 50 cl

LE BTTR N° 1
La maison Installé en Normandie, JNPR (abréviation de « juniper », genièvre en anglais) a été créé il y a deux ans par Valérie de Sutter, avec la complicité de Flavio Angiolillo, barman milanais à la tête du réputé 1930 Cocktail bar, classé parmi les cinquante meilleurs bars du monde.

Le spiritueux BTTR n° 1, soit un bitter (une liqueur apéritive amère) composé d'orange douce, d'orange amère, de citron, de gentiane, de rhubarbe, de réglisse et de cannelle. Cet élégant amer collectionne les médailles aux concours internationaux : médaille d'or au Paris Cocktail Spirits dans la catégorie spiritueux sans alcool, et prix de la meilleure innovation 2021.

L'usage Il permet de réaliser deux grands classiques du cocktail d'apéro : le spritz et le Negroni.

31,90 € les 70 cl

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles