Le jour où, à neuf ans, j'ai porté la flamme olympique avec Michel Platini

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

Quel souvenir gardez vous de ce moment ?
François-Cyrille Grange : "Ce sont des souvenirs que j’aime bien me remémorer. De courir à travers le stade pour aller jusqu’aux marches, je suis tombé d'ailleurs à la dernière marche. (Rires) Pour un petit de 9 ans, c'était dur de suivre Platini qui était encore en forme à l’époque. Heureusement qu’il était là pour me rattraper et éviter une grosse chute. C’est une anecdote plutôt sympa."

Etiez-vous au courant que ça allait être Platini qui allait allumer la flamme avec vous ?
FCG : "Quand Michel Platini est arrivé, je venais juste d’apprendre que c’était lui. Ils ont gardé ça secret jusqu’à ce que les gens le voient arriver dans le stade. Moi j’avais été mis au courant deux minutes avant par la personne qui attendait avec moi jusqu'à ce moment. Je le connaissais un petit peu mais ce n’est pas vraiment ma génération. Ça ne m’a pas forcément plus intimidé que ça."

Chaque olympiade vous remémore-t-elle ce moment ?
FCG : "À chaque fois il y a des petits souvenirs qui remontent. Régulièrement, il y a des vidéos et des photos qui...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi