Le jour où l'Iran et les États-Unis s'affrontaient sur un terrain de foot

SO FOOT

"Je ne suis pas un homme politique, je suis un sportif." Pour la centième fois de la semaine, Jalal Talebi, le sélectionneur iranien, remâche les mêmes mots en conférence de presse. L'Iran s'apprête à défier les États-Unis, à Lyon, et l'entraîneur cherche à éteindre les braises sur lesquelles il piétine depuis qu'il a pris la tête de l'équipe iranienne, quelques jours plus tôt. Mission quasi impossible : depuis que le tirage au sort a placé l'Iran et les États-Unis dans le même groupe, tous les yeux sont rivés sur le revival d'une baston idéologique et politique qui traîne depuis des décennies. Alors, pour le premier match de l'histoire opposant Iraniens et Américains, les enjeux sportifs sont éclipsés par les digressions géopolitiques. La prise du pouvoir du Shah soutenue par Washington en 1953, la révolution iranienne, la crise des otages de Téhéran de 1979, le drame du vol 655 d'Iran Air, abattu par un tir de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi