Le jour où Lorient est descendu à un but près

SO FOOT

Les footeux qui ont connu la descente de leur club de cœur savent à quel point l'expérience est douloureuse. Passer de la Ligue 1 à la Ligue 2, c'est un peu comme troquer un bloc de foie gras contre une tranche de pâté de foie, boire un vieux mousseux sans bulles dans un gobelet en plastique après s'être délecté d'une coupette d'un champagne millésimé, se déchaîner dans la fosse d'un concert de Rage Against the Machine avant d'assister à un showcase de Christophe Maé avachi sur un tabouret. Ça pique. En l'espace d'un instant, on ferme les yeux, un peu groggy, en imaginant dans un mauvais cauchemar les futurs matchs du lundi soir. Fini les affiches au Vélodrome, à Lyon ou au Parc des Princes, bonjour les déplacements traquenards dans l'enfer de Francis-Le Basser ou à Bourg-en-Bresse. C'est déjà un coup de poignard lorsque les dés sont pipés bien avant la dernière journée, que dire alors de l'horreur de la première descente des Lorientais ? À…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages