Le jour où Marko a vu en Verstappen une future star de la F1

Basile Davoine
motorsport.com

Figure de proue de Red Bull, pilote vedette en Formule 1 depuis quelques années maintenant, a pris une dimension qui n'a jamais cessé de croître depuis depuis son arrivée dans la discipline en 2015. Incarnation du pari gagnant fait par la structure autrichienne en l'attirant dans son giron pour en faire une star, le Néerlandais a confirmé les immenses espoirs placés en lui par la marque. S'il y avait une part de risque évidente dans la mise de départ, Red Bull n'a toutefois pas jeté son dévolu sur lui par hasard. Helmut Marko s'en souvient : quasiment immédiatement, il a décelé chez Verstappen les traits d'un futur prodige. Ce fut le cas lors de leur première rencontre…

"Il avait environ 15 ans à l'époque", raconte le conseiller spécial de Red Bull dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com. "Généralement, je discute vingt minutes avec un pilote pour me faire une idée de sa personnalité, mais avec Max ça a duré une heure et demie. Il était jeune, mais avec un esprit qui avait certainement trois à cinq ans d'avance. Aujourd'hui, son développement s'est stabilisé, son âge et sa maturité se sont rejoints. Et c'est bien supérieur à la moyenne."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Berger : Leclerc est plus calculateur et politique que Verstappen

Si Helmut Marko a d'emblée passé autant de temps avec le futur pilote Red Bull, c'est qu'il a rapidement eu en tête de l'amener vers la Formule 1. "Si quelqu'un a 15 ans et n'a qu'une seule saison en monoplace derrière lui, c'est une démarche audacieuse et ce n'est pas non plus un risque négligeable", reconnaît l'Autrichien. "Mais j'ai vu la maturité qu'il avait et à quel point il avait appris en karting, avec quel investissement il abordait la compétition."

En grillant les étapes, Max Verstappen a battu avec Red Bull quasiment tous les records de précocité. La manière dont la firme autrichienne l'a porté vers la Formule 1 a même entraîné la mise en place de mesures par la FIA afin de garantir une certaine expérience pour les futurs arrivants dans la catégorie reine, à l'image du barème de points pour l'obtention de la Super Licence. Ce système, Helmut Marko souhaiterait d'ailleurs le voir évoluer.

"J'espère qu'il sera revu, car il y a de nombreux pilotes qui ont 40 points [le total nécessaire pour rouler en F1] mais qui n'ont pas le potentiel pour réussir en Formule 1", estime-t-il. "Et il y a de nombreux jeunes qui auraient la rapidité mais qui n'ont pas les points obligatoires. Max a déclenché des émotions et des réactions incroyables, mais avec le recul, si c'était à refaire je le referais." 

Propos recueillis par Christian Nimmervoll  

À lire aussi