Journée internationale du sport au service du développement et de la paix - Marlène Harnois : "Le sport casse toutes les barrières"

Jean-Baptiste Lautier
·1 min de lecture

Le sport est un vecteur de valeurs importantes, au-delà même de la simple pratique sportive. L’ONU a tenu à apporter sa pierre à l'édifice en créant en 2013 cette journée internationale du sport au service du développement et de la paix, placée à la date du 6 avril. De nombreuses associations partenaires s’impliquent sur ces questions en faisant appel à des champions actuels ou passés, comme Didier Drogba (ancien footballeur ivoirien) ou Sya Kolisi (premier capitaine noir de l'équipe d'Afrique du Sud de rugby), venant sensibiliser les populations concernées à travers le monde.

Comme à l'étranger, l’organisation internationale Peace and Sport est particulièrement active sur ces sujets en France, mobilisant des champions comme Blaise Matuidi ou encore Tony Estanguet. Marlène Harnois, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012 en taekwondo, est désormais une de ces championnes qui se mobilisent à travers des actions auprès de populations en difficulté. Vendredi 2 avril, elle était présente à Toulouse auprès des jeunes.

Dans quel cadre êtes-vous intervenue vendredi 2 avril à Toulouse ?
Marlène Harnois :
"C’était dans le cadre d’une convention entre le ministère de la justice, l’ONG Peace and Sport, et la PJJ (protection judiciaire de la jeunesse). On encadre des...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi