« Une journée que l'on n'oubliera pas » : trente ans après le drame de Furiani, l'émotion toujours profonde

Des supporters de Bastia lors de la saison 2018-2019. (E. Garnier/L'Équipe)

Apaisé par la loi qui a sanctuarisé le 5 mai, le collectif des victimes du drame de Furiani, qui aura fait 19 morts et 2357 blessés, a commémoré avec émotion les 30 ans de la catastrophe.

Il y a eu de la pluie, toujours des larmes, trente ans après, et une émotion profonde : la cérémonie commémorant les trente ans du drame de Furiani, l'effondrement d'une tribune provisoire, le 5 mai 1992, quelques minutes avant la demi-finale de Coupe de France Bastia-OM, a été un moment d'hommages solennels, de chants magnifiques et de lourds silences. La catastrophe aura fait 19 morts et 2357 blessés.

Josepha Guidicelli, la présidente du collectif des victimes du 5 mai 1992

« Le 5 mai pourra être dédié pleinement au recueillement, à l'apaisement, au travail de mémoire et aux commémorations »

Devant la stèle, au pied du stade de Furiani, et près de 400 personnes, Josepha Guidicelli, la présidente du collectif des victimes du 5 mai 1992, a évoqué « une journée que l'on n'oubliera pas. Rien n'a été facile et la douleur qui aurait pu nous dévorer a été une puissance envers tout. » Elle a retracé le combat du collectif, qui a enfin obtenu la sanctuarisation du 5 mai : « Enfin, on ne jouera plus de matches de football professionnel un 5 mai en France. Enfin, cette date est inscrite dans le marbre de la loi. Enfin, le 5 mai pourra être dédié pleinement au recueillement, à l'apaisement, au travail de mémoire et aux commémorations. »

Elle a ensuite lu les noms des dix-neuf victimes du drame, avant de finir sur ces mots, sous la pluie : « Il y a trente ans, le soleil déclinait, et l'ambiance montait. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles