"Plus les jours passent et moins on y croit": le club de hockey sur glace de Grenoble n'exclut pas d'arrêter la saison pour éviter le dépôt de bilan

franceinfo
·1 min de lecture

Depuis près de dix mois maintenant, les clubs sportifs professionnels sont touchés par la crise sanitaire. Pour la plupart des sports qui vivent grâce à la billetterie, les limites avant l’impasse financière se rapprochent. Au club de hockey sur glace de Grenoble, les Brûleurs de Loups pourraient d'ici peu de temps abandonner la saison en cours en Ligue Magnus pour éviter le dépôt de bilan.

La patinoire Polesud à Grenoble accueillait près de 120 000 spectateurs payants par an avant la crise sanitaire. De reports en reports, le club s'est affaibli. Pour éviter le dépôt de bilan, si le public ne revient pas d'ici un mois maximum, Grenoble abandonnera la saison. Cette situation ne peut pas durer éternellement reconnaît Alexandre Duyck, manageur adjoint du club. "Personne n'a envie d'arrêter, et on fera en sorte de tirer le maximum du huis clos tant qu'on pourra. À un moment donné, il y aura la réalité économique. C'est pour préserver les clubs parce qu'on a envie de voir du hockey à Grenoble dans les prochaines années."

"Si on veut avoir du hockey, il va falloir que la réalité économique soit mise en avant. Il y a la passion, c'est sûr. Mais à un moment donné, il faut faire face à la réalité."

Alexandre Duyck

à franceinfo

Depuis près de dix mois, le président du club se bat pour trouver des solutions. Mais Jacques Reboh est aujourd'hui arrivé au bout. "Aujourd'hui, je (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi