Juan Carlos et son fils Felipe : la guerre froide continue

Le roi émérite Juan Carlos, le 4 mai 2019. En Espagne, son retour embarrasse le roi, son fils.
Le roi émérite Juan Carlos, le 4 mai 2019. En Espagne, son retour embarrasse le roi, son fils.

Deux rois pour un royaume et un bras de fer qui n'est pas près de s'assouplir… Paris Match révèle cette semaine combien il a été compliqué de mettre au point le récent saut de puce de Juan Carlos en son royaume, après pratiquement deux ans d'exil, notamment pour participer à une régate en Galice, l'une de ses passions. Voilà plusieurs mois que le roi émérite rêvait de poser de nouveau les pieds en Espagne, un espoir devenu réalité depuis qu'il a régularisé sa situation fiscale et vu les poursuites engagées contre lui classées sans suite par les justices suisse et espagnole.

Mais il aura encore fallu attendre plusieurs mois supplémentaires à Abou Dhabi, où il réside, pour voir son rêve s'exaucer, le temps de trouver un terrain d'entente avec son fils Felipe et le gouvernement, qui lui ont imposé des « conditions de retour drastiques » : un court séjour de cinq jours, pas de frais engagés par l'État, impossibilité d'utiliser des résidences officielles, pas de photos en compagnie de la famille royale et la plus grande discrétion médiatique…

À LIRE AUSSIEmbûches royales – Mais qui veut la peau de Juan Carlos ?

C'est ainsi que Juan Carlos, 84 ans, a pris furtivement un jet privé affrété directement par les Émirats arabes unis avant de rejoindre la ville balnéaire de Sanxenxo, en Galice, où il a été logé, d'après Paris Match, chez son ami Pedro Campos, 18 fois champion d'Espagne de voile et président du club nautique de la ville. Au programme : une participation au [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles