Juan Miranda, le fils prodigue du Betis

·1 min de lecture

S'élançant pour tirer le cinquième tir au but décisif après le raté de Yunus Musah quelques secondes auparavant, Juan Miranda vient voler la vedette à son idole, Joaquín. Le jeune latéral gauche remplaçant, formé au club, prend à contre-pied Giorgi Mamardashvili, avant de s'écrouler dans la surface, en pleurs. Dix-sept ans après le dernier titre du Betis, déjà une Coupe du Roi, le natif d'Olivares, dans la banlieue de Séville, a écrit l'histoire d'un club qui l'a vu grandir. " Je me chiais dessus, je me chiais vraiment dessus ", confessait tout de même celui qui est devenu le héros de la soirée. Dans les tribunes derrière le but et la piste d'athlétisme, toute sa famille ayant fait le court déplacement au Stade de la Cartuja a fêté avec lui la victoire du Beticismo, qui se transmet de père en fils chez les Miranda.

" 17 ans plus tard je suis celui qui t'emmène à cette…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles