Judo - Alain Schmitt avec l'équipe nationale d'Israël

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ancien judoka quitte le club de Blanc-Mesnil, où il entraînait Margaux Pinot et Madeleine Malonga, pour rejoindre la sélection féminine d'Israël. Comme l'a révélé notre confrère « L'esprit du judo », Alain Schmitt quitte le club de l'Etoile Sportive de Blanc-Mesnil pour rejoindre la sélection nationale féminine d'Israël, à partir du mois prochain. C'est Shani Hershko, le responsable de la sélection, qui l'a contacté lors du dernier Grand Chelem à Paris le mois dernier. « J'ai accepté pour le projet, la personnalité de Shani. On est de l'élite, tout ce que je recherche dans mon métier » nous a confié Schmitt, entraîneur du groupe de haut niveau de l'ESBM depuis 2016.
Baptiste Leroy prend le relais à l'ESBM Son contrat avec Israël doit le mener « jusqu'aux JO à Paris en 2024. » Les Jeux à Paris Margaux Pinot (1re aux JO 2021 par équipes mixtes) et Madeleine Malonga (2e aux JO 2021 en -78 kg) y pensent forcément. Sur la précédente olympiade, elles étaient entraînées au quotidien par Alain Schmitt. Qui va le remplacer à l'ESBM ? « Baptiste Leroy prend le relais. Je l'ai fait venir début septembre. On a la même façon de penser, c'est quelqu'un qui bosse beaucoup, qui a un bon regard sur le haut niveau. C'est la bonne personne au bon endroit » répond Schmitt, médaillé de bronze mondial en 2013 (-81 kg). Lors des Championnats de France par équipes, le 14 novembre à Perpignan, Baptiste Leroy était sur la chaise pour coacher les filles de l'ESBM, sacrées pour la quatrième fois consécutive. Alors que le staff national français devrait subir quelques modifications (du fait de la nomination de Larbi Benboudaoud, ex-patron des féminines, en tant que directeur de la haute performance), Schmitt n'aurait-il pas pu intégrer la sélection féminine pour ainsi continuer à suivre Pinot et Malonga ? « On ne me l'a pas demandé et je n'y ai jamais pensé, j'étais très bien dans mon rôle d'entraîneur de club » répond Alain Schmitt, sans aucune aigreur. Son regard est désormais tourné vers Paris 2024 sous de nouvelles couleurs. « L'objectif avec Israël ? Le plus élevé sur l'olympiade. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles