Judo - ChF - Teddy Riner, de retour aux Championnats de France par équipes : « Mon repos d'après-JO n'est pas terminé »

·4 min de lecture

Trois mois après les JO de Tokyo, Teddy Riner reprend la compétition, ce dimanche à Perpignan, lors des Championnats de France par équipes, avec son club, le PSG. Sans prise de tête. « Pourquoi disputez-vous les Championnats de France par équipes de clubs ?
Je suis dans un club, le PSG, que j'aime beaucoup. Depuis que j'y suis (2017), on n'a pas remporté grand-chose par équipes. Ce serait bien qu'on monte sur le podium dimanche. On a une bonne équipe, qui a envie, qui n'a pas forcément fait de bons résultats aux individuels, même si on a quand même deux titres, ce n'est pas rien. On a une équipe revancharde, qui a envie de monter sur le podium. Ça, c'est bien. Pour nous, l'objectif, clairement, c'est de se qualifier pour la Coupe d'Europe l'année prochaine. Je l'ai déjà gagnée mais je suis un enfant du PSG, donc accrocher des titres sur le mur du club, c'est un kif. Où en êtes-vous physiquement ? Après les JO, vous aviez promis de ne pas prendre trop de poids...
Je n'ai pas pris beaucoup de poids, j'ai dû prendre 7 kilos, ce n'est pas énorme. Quand on sait que parfois, je peux monter très haut. Franchement, je suis content. Alors c'est sûr, je ne suis pas encore au mieux de ma forme. Ce ne sont que les Championnats de France par équipes, ce n'est pas mon objectif principal. Mais c'est un objectif que j'ai envie de réussir avec le club. Je pense que c'est important d'être là. lire aussi Les soeurs Gneto titrées Quel a été votre programme de reprise ?
(Amusé.) Mon programme de reprise, pour les Championnats de France par équipes ? Judo, préparation physique. Après, il ne faut pas se tromper d'objectif, je suis un international. Voilà. Quand je viens ici, c'est vraiment pour le club. Pour passer un bon moment avec les gens de mon club et surtout réussir quelque chose avec le club. Mais ne croyez pas qu'être champion de France soit mon objectif principal de la saison. L'an passé, à Brest, aux Championnats de France par équipes, vous aviez été battu. L'avez-vous toujours dans un coin de votre tête ?
Non. Les Jeux, c'est le plus important. À chaque fois que je viens sur les Championnats de France par équipes, c'est vraiment le plaisir. D'abord de rigoler avec les copains et d'essayer de réaliser une belle aventure. Perdre aux Championnats de France, c'est embêtant un court moment. Perdre aux JO, ça peut être embêtant très longtemps. Quand je regarde mon palmarès, je n'ai rien à envier à personne. Qui aime perdre ? Personne, en tout cas pas moi. Heureusement, il y a des consolations comme les JO. « Il faut d'abord se laisser le temps de revenir à son meilleur niveau, de s'entraîner, de faire du jus » Combien avez-vous de séances de judo derrière vous depuis les JO ?
Ce n'est pas nécessaire d'en parler. Une idée de votre programme après ?
Non, pour l'instant, ce que je peux dire, c'est que je viens sur les Championnats de France par équipes. C'est l'aventure d'être avec les copains et quand je déciderai de reprendre ma carrière internationale, vous serez avertis. L'actualité, c'est les Championnats de France par équipes. Je me laisse le temps de reprendre. Ensuite, je présenterai mon programme pour aller jusqu'en 2024. Mais avant ça, même moi aujourd'hui quand je regarde Franck (Chambilly, son coach), je ne sais pas sur lesquelles on va monter (sur le tapis). Il faut d'abord se laisser le temps de revenir à son meilleur niveau, de s'entraîner, de faire du jus. De se refaire une condition physique. lire aussi Quatrième titre national pour Audrey Tcheuméo à Perpignan Qu'avez-vous fait depuis les JO ?
Reposé. J'ai profité de ma famille. J'ai profité. Ouais, ça fait du bien. J'en avais besoin et j'en ai encore besoin. Mon repos n'est pas terminé. Là, j'ai mis une courte pause dans ma pause d'après JO. Il ne faut pas oublier que ç'a été cinq années où il a fallu rester à son meilleur niveau à cause du Covid. Le Covid est encore là, il ne faut pas l'oublier. C'est important avant de reprendre jusqu'en 2024 de bien se poser, de faire le check-up des blessures passées et là, de reprendre. Là, c'est juste une courte pause. Vous aviez terminé les Jeux sur une compétition par équipes (mixtes), vous reprenez par une compétition par équipes. Qu'est-ce qui vous plaît dans le ''par équipes'' ?
La cohésion de groupe, l'aventure de cette bande de copains dans le club, d'aller chercher un podium tous ensemble. D'unir nos forces. C'est ça le ''par équipes'' : s'amuser, prendre du plaisir et on verra ce qui se passera à la fin de la journée. Avant tout, c'est cette aventure humaine. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles