Judo - Euro - Déjà trois médailles pour la France aux Championnats d'Europe

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

L'équipe de France a décroché un premier titre, grâce à Shirine Boukli jeudi, et deux médailles de bronze avec Sarah-Léonie Cysique (-57kg) et Kilian Le Blouch (-66kg), au premier jour des Championnats d'Europe à Prague. Vendredi, entrée en lice de la star Clarisse Agbegnenou (-63kg). Shirine Boukli a créé une sacrée belle surprise en décrochant le titre de championne d'Europe, ce jeudi, après avoir dominé en finale des -48kg, et en tout juste 40 secondes, la Serbe Andrea Stojadinov. « Je la connaissais bien, on est de la même génération. J'avais mes schémas en montant sur le tapis », déclarera la Française de 21 ans, opposée à la récente médaillée de bronze des Championnats d'Europe des moins de 23 ans. lire aussi Les résultats de la journée Après une amorce face à la Belge Anne-Sophie Jura, après avoir surtout renversé la n°1 mondiale en quarts de finale, la Kosovare Distria Krasniqi (o-soto-gari), Shirine Boukli a battu l'Espagnole Laura Martinez-Abelenda en demies. Dans la finale, elle n'a laissé aucune chance à la blonde Serbe (20 ans), posant fermement ses mains, amenant son adversaire au sol pour travailler jusqu'à l'étranglement. Une technique empruntée à Amandine Buchard, n°1 mondiale des -52kg, mais forfait à cause d'une côte en capilotade. « Elle me l'a montrée, on l'a répétée ensemble. Il fallait que je verrouille à fond », commentera Shirine Boukli. Boukli marque les esprits Et dire que la sociétaire du Flam 91, formée dès l'âge de quatre ans par son oncle, qui avait ouvert un club à Aramon (Gard), n'était que remplaçante pour Prague. Elle n'a obtenu de disputer ses premiers Championnats d'Europe qu'après le forfait de Fanny-Estelle Posvite. « Aujourd'hui, je n'étais pas trop stressée parce que je ne suis personne », expliquera la pépite qui ne cesse de progresser depuis ses débuts seniors en 2020. Après une deuxième place inaugurale lors du Grand Prix de Tel Aviv fin janvier, d'une jolie 5e place au Tournoi de Paris début février, Shirine Boukli avait remporté une première victoire probante lors du Grand Slam de Düsseldorf. Avec ce premier titre majeur, la jeune femme marque les esprits et des points dans la course à une qualification olympique qu'elle va disputer à Mélanie Clément, vaillante malgré une côte cassée, mais qui a dû se contenter de la 5e place jeudi, battue pour la médaille de bronze par Krasniqi. Les belles performances de Le Blouch et Cysique Une bonne nouvelle en entraînant une autre, Kilian Le Blouch s'est, dans la foulée, offert la première breloque internationale de sa carrière. À 31 ans, cet autre licencié du Flam 91 est un modèle d'abnégation. Un garçon besogneux, avec un physique et un mental hors normes. Il en a fait la preuve dans son match pour la 3e place, face au Serbe Strahinja Buncic (24 ans). À 44 secondes de la fin du combat, le Français a placé un fauchage intérieur à valeur de waza-ari. Mais, sur le gong, son rival le surprenait pour égaliser. Fidèle à son engagement total, Kilian Le Blouch renversait Buncic dans le Golden score avant de montrer une belle émotion. Et puisque la journée méritait mieux, Sarah-Léonie Cysique (22 ans), décrochait elle aussi une médaille de bronze en -57kg, marquant un ippon sur la Bulgare Ivelina Ilieva. Sociétaire de l'ACBB, la jeune femme a la tête sur les épaules. « Beaucoup de personnes disent que j'ai le temps, mais je veux prendre ce qui arrive maintenant. Il faut que je me démarque, que je marque les esprits. Par mes résultats, en montrant que je peux battre n'importe qui », déclarait-elle récemment. Humble, Sarah-Léonie Cysique garde les pieds sur terre et fait déjà preuve d'une belle maturité. Vendredi, cinq Français seront au programme de la deuxième journée. Evidemment, on observera le parcours de la star Clarisse Agbegnenou (-63kg). La quadruple championne du monde est en quête d'un cinquième sacre européen, neuf mois après son dernier combat officiel lors de sa victoire au Tournoi de Paris. On suivra aussi le duel annoncé en -70kg entre Marie-Ève Gahié, n°1 et championne du monde 2019, et Margaux Pinot, championne d'Europe 2019.