Judo - Euro (F) - Pour sa première participation aux Championnats d'Europe, Shirine Boukli veut se projeter vers les Jeux olympiques de Tokyo

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Shirine Boukli (- 48kg) espère marquer les esprits dès sa première participation européenne jeudi à Prague. Et profiter du report des JO de Tokyo face à sa compatriote Mélanie Clément. Il y a ceux qui ont pris un coup derrière les oreilles. Alors qu'ils touchaient l'Olympe du bout des doigts, la crise sanitaire et l'annonce du report d'un an des Jeux ont d'abord égratigné leur moral. « Ce jour-là, j'étais confinée chez mes parents et quand ma mère me l'a dit, ça m'a carrément donné le sourire. J'étais contente ! » Shirine Boukli appartient à cette autre catégorie, ces jeunes athlètes qui peuvent bénéficier d'un tel décalage pour affirmer leurs prétentions olympiques. A 21 ans, la Gardoise licenciée au Flam 91 dispute aujourd'hui ses premiers Championnats d'Europe à Prague. « C'est un truc de fou, j'ai de l'expérience à prendre, rien à perdre et même tout à gagner », estime l'impatiente pépite. Son enthousiasme est rafraîchissant, mais sa détermination affolante. Et sa progression épatante. Au début 2020, alors qu'elle sortait des juniors, c'est à peine si elle osait songer à Tokyo. « Je n'étais pas trop rankée. Je suis arrivée sur les Grands chelems sans stress, sans pression et ça m'a aidé à m'exprimer comme je le voulais », observe-t-elle. De suite, elle s'est hissée en finale à Tel Aviv (2e), a terminé 5e au tournoi de Paris en épinglant la Kazakhe Galbadrakh, médaillée de bronze olympique en 2016. « Je me dis ''purée, je ne suis pas loin de ces filles''. Je me suis remobilisée et ça a claqué à Düsseldorf, raconte Shirine Boukli, qui s'est imposée en Allemagne. D'être performante aussi vite, ça a changé tous mes plans. Les Jeux sont devenus un objectif concret. » Shirine Boukli « Au début, je me voyais aller à Tokyo sur un malentendu ; maintenant, je rappelle le parcours de Walyde (Khyar) en 2016 pour me persuader que tout est possible » Pour Larbi Benboudaoud, son entraîneur-référent en équipe de France, « elle est arrivée comme une fusée, mais en fin de course à la qualification ». L'année à venir peut lui permettre de marquer des points (elle figure au 16e rang mondial) et les esprits. Mais il faudra aussi qu'elle s'affirme face à son aînée, Mélanie Clément (28 ans), en lice aujourd'hui, et qui avait obtenu une jolie 5e place mondiale l'été dernier. « La concurrence fait partie du jeu, sourit cette dernière. On s'entraîne ensemble, mais on n'a pas le même judo, les mêmes qualités, les mêmes axes de travail. Shirine a montré de très bonnes choses, et ça me donne envie de me dépasser encore plus. Ça me pousse à progresser, à évoluer. La course va être belle jusqu'au bout... » Elle débute à Prague pour Boukli, qui s'avance avec de meilleures sensations qu'au Grand Slam de Budapest fin octobre (5e). Elle devra s'appuyer sur son kumikata (pose des mains). Sur son perfectionnisme aussi, mais en oubliant sa tendance à s'agacer trop vite. « Je peux parfois être butée et je me précipite », grimace l'enfant des tatamis. Fille et nièce de judokas, elle a débuté à quatre ans dans le club créé par son oncle à Aramon, au milieu de ses cousins et ses trois jeunes frères. « C'était génial, on se retrouvait au dojo, on s'amusait en famille », insiste-t-elle. Désormais, tous sont derrière elle, affirment leur fierté et un soutien inconditionnel. Shirine Boukli s'en nourrit et se projette. Confortée par un exemple qu'elle brandit comme un talisman : « Au début, je me voyais aller à Tokyo sur un malentendu ; maintenant, je rappelle le parcours de Walyde en 2016 pour me persuader que tout est possible. » Cette année-là, Walyde Khyar avait déboulé, conquis le titre européen avant de s'envoler pour les Jeux de Rio en -60kg. « On se connaît depuis longtemps, on est dans le même club, confirme le jeune homme, en quête du titre aujourd'hui. Shirine est une vraie combattante, une fille sérieuse qui travaille beaucoup. C'est beau ce qu'elle fait ! » Ce pourrait l'être encore davantage dès ce soir.