Judo - Mondiaux - L'équipe de France avec Clarisse Agbegnenou mais sans Teddy Riner aux Mondiaux à Budapest

·3 min de lecture

Si Teddy Riner se prépare pour les Jeux, les trois championnes du monde de 2019, Clarisse Agbegnenou, Marie-Eve Gahié et Madeleine Malonga, disputent à partir de dimanche les Mondiaux à Budapest. Drôle d'idée de la fédération internationale (IJF) de positionner des Mondiaux à moins de cinquante jours des Jeux de Tokyo. Forcément, de nombreux favoris vont manquer à l'appel, à partir de ce dimanche à Budapest, à l'image de Teddy Riner, qui a choisi de ne disputer aucune compétition entre sa victoire probante aux Masters de Doha, le 13 janvier, et la quête d'un troisième et historique sacre olympique le 30 juillet prochain.
Pour autant, l'équipe de France garde très fière allure. Notamment chez les jeunes femmes, avec une armada certes incomplète, mais bien achalandée quand même. Ainsi, les trois tenantes d'un titre mondial vont pouvoir les remettre en jeu. Un voeu assumé par Clarisse Agbegnenou, qui vise une cinquième couronne planétaire avant de cueillir l'or olympique au Japon, le seul qui manque à sa magnifique collection (-63kg, mercredi). Sacrées en 2019, Marie-Eve Gahié (-70kg, jeudi) et Madeleine Malonga (-78kg, vendredi) espèrent, elles, doubler la mise. Avec une configuration un peu différente : si Malonga aura l'opportunité d'assouvir son rêve olympique le mois prochain, Gahié, même n°1 mondiale, n'a pas été retenue dans la sélection, évincée au profit de la régulière Margaux Pinot. lire aussi Fanny-Estelle Posvite, l'oubliée des Mondiaux Au-delà d'Agbegnenou et Malonga, seule une autre qualifiée pour les Jeux sera en lice, d'entrée d'ailleurs. À 22 ans, Shirine Boukli va disputer ses premiers Mondiaux, avec pour objectif majeur de marquer des points pour se glisser parmi les huit têtes de série à Tokyo. En -48kg, elle sera accompagnée de Mélanie Clément, qui avait décroché une médaille de bronze européenne à Lisbonne mi-avril. Comme elle, la jeune Léa Fontaine, vice-championne d'Europe à 19 ans, essaiera de s'inviter sur le podium mondial des lourdes. Des points à aller chercher pour croire à la qualification olympique Du côté des hommes, les enjeux sont tout autres. Comme Riner, Axel Clerget, double médaillé de bronze mondial (-90kg, 2018 et 2019), est absent. Mais, lui, c'est pour cause de blessure. Après sa lourde commotion de janvier, il compose en effet avec une sempiternelle pubalgie avant d'envisager ses premiers Jeux à 34 ans. Il faudra aussi à certains marquer un maximum de points pour continuer de croire en un voyage au Japon. Ce devrait être le cas en -73kg pour Guillaume Chaine (aujourd'hui bénéficiaire éventuel d'un quota continental) et surtout en -81kg pour Alpha Djalo, le plus en danger des Bleus. Pour autant, de bonnes surprises peuvent être envisagées, avec le duo des -100kg, Alexandre Iddir, récent médaillé européen, et Cyrille Maret, de retour de blessure. Peut-être aussi dès vendredi en -60kg : en l'absence du qualifié olympique et vice-champion d'Europe Luka Mkheidze, on retrouvera ainsi Walide Khyar et Romaric Bouda qui s'étaient invités, respectivement aux 2e et 3e place du Grand Slam d'Antalya (Turquie) début avril. lire aussi Toute l'actu du judo Programme Eliminatoires à 10 heures ; phases finales à 17 heures.
Dimanche : -48kg femmes et -60kg hommes.
Lundi : -52kg F et -66kg H.
Mardi : -57kg F et -73kg H.
Mercredi : -63kg F et -81kg H.
Jeudi : -70kg F et -90kg H.
Vendredi : -78kg F et -100kg H.
Samedi : +78kg F et +100kg H.
Dimanche 13 : par équipe mixte. Équipe de France Femmes
-48kg : Boukli, Clément.
-52kg : Gneto.
-63kg : Agbegnenou.
-70kg : Gahié.
-78kg : Malonga.
+78kg : Tolofua, Fontaine.

Hommes
-60kg : Bouda, Khyar.
-66kg : Le Blouch.
-73kg : Chaine.
-81kg : Djalo.
-100kg : Maret, Iddir.
Par équipe : Deberdt, Eme, Gaba, Mathieu, Damier, Olivar.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles