Julia Simon, 5e de l'individuel remporté par Hanna Oeberg

La Suédoise Hanna Oeberg a remporté, mercredi à Kontiolahti, l'individuel (15 km) devant la Norvégienne Ingrid Tandrevold et l'Italienne Lisa Vittozzi. La Française Julia Simon a pris la 5e place.

La saison est lancée. Dans un contexte chamboulé par les absences des deux meilleures Norvégiennes, Tiril Eckhoff et Marte Olsbu Roeiseland, et l'interdiction de compétition infligée aux Russes et Biélorusses en raison de la guerre en Ukraine, on attendait de voir qui allait se distinguer lors de cette première course disputée mercredi en Finlande. À Kontiolahti, c'est Hanna Oeberg qui a tiré le gros lot en remportant mercredi l'individuel (15 km) en 43'53''8. Malgré une faute lors du dernier tir, la Suédoise a fait la différence sur les skis et devancé la Norvégienne Ingrid Tandrevold (sans-faute) de 36''5 et l'Italienne Lisa Vittozzi (une faute) de 39''7.

lire aussi : Simon, l'heure de la confirmation

Côté français, Julia Simon a perdu un peu de temps sur les skis mais a réalisé un bon tir avec un 19/20 (faute sur la dernière balle) pour prendre la 5e place à 1'11''5 de la lauréate. « Le résultat est bon mais ce que je retiens, c'est la manière. J'étais calme derrière cette carabine, j'ai vraiment réussi à mettre en place mes objectifs, ça fait des beaux tirs, c'est satisfaisant, s'est réjouie la médaillée olympique du relais mixte à Pékin au micro de la Chaîne L'Équipe. Cette course était dure du début à la fin. Il y a une petite frustration de ne pas avoir réussi à me mettre vraiment la misère sur les skis. En plus, cette dernière balle... »

lire aussi : Faux départ pour QFM et les Bleus

Sa compatriote Chloé Chevalier (18e), très rapide sur les skis, a payé cher ses trois erreurs sur le pas de tirs : « C'était plaisant d'avoir de si bonnes sensations sur les skis et c'est aussi rassurant parce que les courses de prépa n'avaient pas été fameuses sur les skis. Contente. Aux tirs, 17/20 sur un individuel, ce n'est pas bon mais il y avait un peu de nervosité derrière la carabine. J'ai eu du mal à me relâcher. Pour aujourd'hui (mercredi), c'est dommage mais ce n'est pas grand-chose, il faut trouver un peu de relâchement et d'engagement. »

La belle surprise bleue est à mettre au crédit de Lou Jeamonnot (19/20), qui signe sa meilleure performance en Coupe du monde en prenant la 12e place à 2'49''1.

lire aussi : Toute l'actualité du biathlon