Julian Alaphilippe, une saison galère en cinq dates

C'était peut-être la dernière apparition de Julian Alaphilippe avec sa tenue arc-en-ciel sur le dos. (Luis Angel Gomez/Presse Sports)

Sa chute et son abandon sur la Vuelta mercredi mettent peut-être définitivement fin à la saison pourrie de Julian Alaphilippe. Retour en cinq dates sur les moments qui ont transformé son année arc-en-ciel en orage.

16 mars 2022 : La bronchite au mauvais moment

On attendait de le voir briller sur une de ses courses fétiches : Milan San Remo. Vainqueur en 2019, deuxième en 2020 ou encore troisième en 2017, Julian Alaphilippe maîtrise le Poggio à la perfection. Pourtant à trois jours de l'épreuve, le Français déclare forfait, affaibli par une bronchite et de la fièvre. Un premier coup dur pour l'homme qui sera privé dans la foulée du Tour des Flandres afin de concentrer sa préparation sur les classiques ardennaises et notamment Liège-Bastogne-Liège.

24 avril 2022 : La chute et l'inquiétude

Après avoir montré sa condition sur le Tour du Pays basque (une victoire d'étape, deux deuxième place), le Montluçonnais arrive dans sa semaine, celle des Ardennaises. Battu dans son jardin du Mur de Huy (4e), il concentre tous ses espoirs sur la Doyenne : Liège-Bastogne-Liège. Mais une chute à 70 kilomètres en descente l'envoie violemment percuter un arbre. Romain Bardet s'enquiert immédiatement de son état : « C'était une situation d'urgence, il ne pouvait plus bouger ni respirer ». Le bilan médical ne pardonne pas : deux côtes cassées, une fracture de l'omoplate et un pneumothorax. Et ça aurait pu être pire...

27 juin 2022 : La non-sélection sur le Tour de France

Sur son lit d'hôpital, le coureur de 30 ans a un objectif : le Tour de France. La course contre la montre est lancée et le tricolore se débrouille bien dans l'exercice. Sa guérison est plus rapide qu'espérée et « Loulou » se met à croire à l'impossible : être au départ de la Grande Boucle. Il se remet juste à temps pour disputer le championnat de France, à une semaine du départ. Le double champion du monde lance son équipier Florian Sénéchal vers le titre et semble prêt. Mais sans garantie sur la forme du champion sur trois semaines et ne souhaitant pas prendre de risque, Patrick Lefévère, son directeur sportif, le laisse à la maison.

25 juillet 2022 : Le retour avorté

Le triple vainqueur de la Flèche Wallonne reprend donc pleinement la compétition sur le Tour de Wallonie. Au sommet du Mur de Huy qu'il connaît par coeur, Alaf' met tout le monde d'accord et s'impose dès son retour. Avant une descente version montagnes russes. Sans force et distancé le lendemain, il est testé positif au Covid le soir et abandonne dans la foulée. Un virus coriace qui laissera le Saint-Amandois éloigné de son vélo pendant une semaine. Ses objectifs désormais ? « Monter en puissance sur la Vuelta pour être prêt pour les Mondiaux et le Tour de Lombardie » dixit son oncle et entraîneur Franck Alaphilippe.

31 août 2022 : Le sort s'acharne

Enchaînant les jours de course pour la première fois de l'année ou presque, Julian Alaphilippe n'est pas encore au sommet de sa forme mais suit son plan de marche. Un peu juste au sommet de Laguardia sur un final taillé pour lui, le Français affirme ses qualités au service de son leader Remco Evenepoel. Dynamitant régulièrement le peloton au pied des ascensions, tout semble enfin rentrer dans l'ordre pour enchaîner sur une fin de saison alléchante.

Le mauvais sort décide alors de jeter de nouveau son dévolu sur lui. Sur une étape sans histoire, le coureur tricolore glisse dans un virage a priori anodin. Assis sur le sol, la clavicule droite en souffrance, il repart en ambulance sur une civière. Et voit sûrement ses rêves de triplé aux Mondiaux s'envoler pour de bon...

lire aussi

Toute l'actualité de la Vuelta